dimanche, février 5, 2023
AccueilActualitésIran électionÉlections en Iran 2021: qui est Ezzatollah Zarghami?

Élections en Iran 2021: qui est Ezzatollah Zarghami?

Ezzatollah Zarghami, 62 ans, est un initié du régime conservateur et fait partie de la vieille garde du régime iranien. Il a participé à la saisie et à la prise d’otages à l’ambassade des États-Unis à Téhéran, a fait son chemin en tant que présentateur radio des gardiens de la révolution (CGRI) pendant la guerre Iran-Irak, a été promu Brigadier Général dans le Corps des Gardiens de la révolution (CGRI) où il était impliqué dans la production nationale de missiles.

Les gardes devant l’ambassade américaine à Téhéran, 1979

Il a accédé à un rôle de censure en tant que vice-ministre de la culture et de l’orientation islamique avant d’être nommé par le guide suprême du régime, Ali Khamenei, à la tête du Radio-télévision d’État (IRIB) en 2004, poste qu’il a occupé pendant 10 ans.

Il était un camarade de classe au lycée de Hassan Tehrani-Moghaddam, qui dirigeait le programme national de missiles balistiques du régime. Tehrani-Moghaddam a été tué en 2011.

Au cours de son mandat à la tête de l’IRIB, la chaîne de télévision publique a diffusé de nombreux aveux forcés de dissidents.

Iran Election in Brief - May 15, 2021

Zarghami a été sanctionné par l’Union européenne le 23 mars 2012 «pour avoir commis des violations des droits de l’homme». Il a également été sanctionné aux États-Unis par le décret exécutif 13628, dans la catégorie «Entités désignées comme abuseurs des droits de l’homme ou limitant la liberté d’expression» en février 2013.

Postes occupés par Zarghami:

Membre des Partisans de la ligne de l’Imam  -Preneurs d’otages de l’ambassade américaine

Chargé du programme radiophonique du CGRI (1982-1986)

Membre du conseil de surveillance de l’IRIB (1992 – 1997)

Membre du Conseil suprême d’élaboration des politiques de l’IRNA (1992-1997)

Député des affaires parlementaires auprès du ministère de la Défense (1997 – 2000)

Député des Affaires parlementaires et provinciales de l’IRIB (2000 – 2006)

Chef de la radiodiffusion d’État (IRIB) (2004-2014)

Député à la planification et à la programmation du Conseil suprême de la révolution culturelle

Membre du Conseil suprême du cyberespace (2014-présent)

Rappel :

Le régime iranien tiendra ses élections présidentielles simulées le 18 juin. Alors que beaucoup tentent de présenter les élections simulées des mollahs comme un signe de la démocratie du régime, il est nécessaire d’examiner en profondeur les procédures et les règles de la soi-disant élection présidentielle du régime

L’article 115 de la Constitution du régime et l’article 35 de la loi électorale fixent le seuil pour les candidats à la présidence aux hommes musulmans, fidèles à la «République islamique», et avec une conviction pratique et un attachement au principe du velayat-e faqih (suprématie du Guide Suprême ). Le Conseil des Gardiens non élus et triés sur le volet a récemment ajouté de nouvelles exclusions dans un ajustement tactique pour disqualifier davantage et réduire les candidats potentiellement gênants du camp autoproclamé «réformiste» lors des prochaines élections.

Le Conseil des Gardiens compte 12 membres, six clercs et six juristes. Khamenei nomme les six clercs et le chef de la magistrature, nommé lui aussi par Khamenei, choisit les six juristes. Donc, en fait, tous les membres du Conseil sont choisis par le guide suprême.