jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran- Cheikh Khalil Merroun: Ce fondamentalisme n’a pas sa place dans le...

Iran- Cheikh Khalil Merroun: Ce fondamentalisme n’a pas sa place dans le message du prophète

Iran- Cheikh Khalil Merroun: Ce fondamentalisme n’a pas sa place dans le message du prophète CNRI – Khalil Merroun, recteur de la mosquée d’Évry, est intervenu lors de la présentation des Vœux de la Résistance iranienne à Pontoise. Le rassemblement coïncidait avec la marche républicaine à la mémoire des victimes de Charlie Hebdo à travers la France. Voici le texte de l’intervention du président du « Comité des musulmans de France pour la défense des droits des Achrafiens »:

« Je vais commencer par une indignation, un cri d’alarme : mon pays, la France, a été lourdement frappé. Ce qui touche la France me touche dans ma citoyenneté, dans ma liberté d’expression, dans ma liberté tout court.

Ils essaient de nous diviser, ils essaient de nous casser, mais la France est assez forte pour répondre comme elle l’a fait aujourd’hui. Bien sûr, en tant qu’humain, jeudi dernier et vendredi à la mosquée d’Évry Courcouronnes, j’ai rendu hommage aux victimes et j’ai présenté nos vives condoléances aux familles parce que je me dis que ce sont tous les membres de notre famille. Cette diversité qui compose la France, c’est cette policière non armée assassinée froidement, ce Ahmed Merabet qui a été achevé lâchement ou à d’autres policiers. Ça c’est la diversité, c’est ce qui compose la France.

Un homme de liberté, Nelson Mandela, disait « ne me jugez pas par mes succès, jugez-moi sur le nombre de fois où je suis tombé et où je me suis relevé à nouveau ». On n’est que tombé et on se relève à nouveau pour défendre la liberté.

Mme la présidente Radjavi, ça fait plus de dix ans que nous sommes à vos côtés, parce que nous avons senti que le danger. Cet intégrisme religieux a commencé par la révolution de votre pays qui a été volée et détournée au profit de ceux qui prétendent être les « élus de Dieu sur terre ». Au-delà des épreuves et de l’émotion, au-delà de la colère et du besoin de justice, il faut que la société française, ses partis politiques de droite comme de gauche, sa société civile, que nous tous prenions conscience que les fondements de notre pays, ses valeurs et ses traditions sont directement visés et menacés. Que ce n’est pas une simple dérive de quelques voyous en mal de vengeance, mais c’est une volonté féroce qui veut empêcher que les musulmans puissent vivre leur spiritualité, leur religion dignement en terre de la République française, la terre de la liberté et de la Révolution qui a fait en sorte que l’homme est libre.
 
C’est quoi l’islam ? L’islam veut que l’homme jouisse des plaisirs de la vie, à condition qu’il ne dépasse pas les limites de la légitimée ou des droits d’autrui, qu’il ne piétine pas l’ordre moral et qu’il ne porte pas atteinte aux intérêts supérieurs de la collectivité.
 
Je souhaite prendre l’occasion pour m’adresser à mes frères et sœurs Achrafiens (au Liberty en Irak) pour leur souhaiter « Bonne Année » et leur dire que « je vous aime ». Si nous avons créé ce Comité (des musulmans de France pour la défense des droits des Achrafiens), c’est pour que cesse des milliers d’exécutions et d’amputations, lapidations, le jet d’acide sur les femmes, l’assassinat et l’emprisonnement de ceux qui osent penser différemment que les mollahs. Tout cela est le résultat de ce fondamentalisme qui n’a pas sa place dans le message du prophète : un message de paix, de solennité où l’homme est libre de croire ou de ne pas croire. Un islam généreux, un islam respectueux.

Une question se pose : qui nourrit cet intégrisme? Eh bien ceux qui ont défiguré le mot « Allah akbar ». C’est tout de suite après la révolution qu’on a dit « Allah akbar!», alors que le mot « Allah akbar » fait partie intégrante de notre pratique religieuse. Parce que oui, Allah est grand, mais pas dans la violence. Allah est grand dans sa miséricorde, Allah est grand dans sa dimension d’amour pour celui à qui il a donné la vie, mais il n’est pas grand dans la violence.

Ceux qui tuent au nom d’Allah, ils commettent un blasphème, ils commettent une injure à l’égard du créateur, celui dont vient la source de la vie. Le rôle des musulmans aujourd’hui, c’est de combattre avec force ce qui défigure l’image de l’islam et notre mission est de faire aimer Dieu à ceux à qui il a donné la vie et ne pas les faire fuir de notre seigneur.

À la mosquée d’Évry, les chrétiens sont venus me voir. On m’a dit « est-ce que vous pouvez nous prêter la salle de conférence pour diffuser le film sur le messie ? ». Il fallait expliquer quelle est la place du messie dans l’Islam et j’ai dit « si tous les chrétiens du monde savaient quelle est la place de Jésus dans nos cœurs, ils nous aimeraient tous ». C’est ça le dialogue, et en échange nous allons diffuser le film du messager, pour montrer que lorsque les musulmans étaient en difficulté, le prophète de l’islam les a envoyés se réfugier en Éthiopie chez un roi chrétien qui était juste.  

Musulmans, chrétiens, juifs, agnostiques, athées, on doit œuvrer pour construire un vivre ensemble dans ce pays et ailleurs. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe