lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafIrak/Ashraf: l'ONU réclame une enquête sur la mort de 34 opposants iraniens

Irak/Ashraf: l’ONU réclame une enquête sur la mort de 34 opposants iraniens

CNRI – Dans une dépêche datée du 15 avril, l’AFP rapporte que la Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Navi Pillay, a vivement condamné vendredi le raid des forces de sécurité irakiennes qui a causé la mort de 34 opposants au régime de Téhéran dans le camp d’Ashraf et réclamé une enquête sur cette intervention.

« Les militaires irakiens connaissaient bien les risques liés au lancement d’une opération dans un lieu tel qu’Ashraf », a estimé Mme Pillay. « Il n’y a pas d’excuse possible pour ce nombre de victimes. Il doit y avoir une enquête complète, indépendante et transparente ».
« Toute personne responsable d’une utilisation excessive de la force doit être poursuivie », a souligné l’ancienne juge sud-africaine.

L’ONU avait annoncé jeudi à New York que trente-quatre personnes avaient été retrouvées mortes après un raid de l’armée irakienne le 8 avril dans le camp d’Ashraf, où vivent des membres de l’opposition iranienne.

L’AFP poursuit en rappelant que des heurts avaient éclaté ce jour là quand l’armée irakienne avait pénétré dans le camp situé à 80 km au nord de Bagdad, où sont installés depuis les années 1980 environ 3.500 membres de cette organisation.

« Tous les détails sur ce qui s’est exactement passé le matin du 8 avril sont seulement en train de commencer à émerger », a poursuivi de son côté Mme Pillay.

« Mais il apparaît déjà certain qu’au moins 34 personnes ont été tuées, dont au moins sept femmes », a-t-elle ajouté, soulignant que la majorité « ont été tués par balles ». D’autres ont été écrasés, « apparemment par des véhicules », a encore indiqué la responsable des droits de l’homme de l’ONU faisant également état de « dizaines de blessés ».

« Tout le monde craignait une tragédie de ce genre depuis longtemps », a reconnu Mme Pillay appelant les gouvernements de pays tiers à intervenir pour trouver une solution viable pour les habitants du camp, qui consisterait, selon elle, à les reloger ailleurs qu’en Irak ou en Iran où ils sont menacés.

« J’exhorte les gouvernements à faire les gestes pragmatiques et généreux pour résoudre une situation devenue intenable », a-t-elle insisté.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe