dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafIl faut pour les résistants d'Achraf, la protection internationale de l'ONU –...

Il faut pour les résistants d’Achraf, la protection internationale de l’ONU – le député Abdolatifou Aly

 

CNRI – « Parce qu’il s’agit de massacres perpétrés par ceux-là même qui avaient la responsabilité d’assurer la sécurité des gens qui sont à Achraf, nous devons dire, premièrement, que ces Irakiens sont aujourd’hui disqualifiés » a déclaré Abdolatifou Aly, député de Mayotte.

Il s’exprimait à la Maison de la Chimie où se déroulait  une conférence de soutien à la Résistance iranienne. En effet une majorité de députés de toutes les tendances politiques parlementaires appelle le gouvernement français à reconnaître la résistance contre la dictature religieuse en Iran et à envisager d’établir un dialogue avec le Conseil national de la résistance iranienne.

La conférence tenue à l’initiative du Comité parlementaire pour un Iran laïc et démocratique, a réuni pour l’occasion de nombreux députés, Mme Radjavi, présidente élue de la résistance iranienne, son avocat Me Henri Leclerc président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, Jacques Attali, économiste, écrivain et ancien conseiller de François Mitterrand, Aude de Thuin, créatrice du Women’s Forum, Sid Ahmed Ghozali, anicien premier ministre algérien et François Colcombet magistrat et ancien député et Marzieh Babakhani, une réfugiée iranienne qui a survécu à son immolation par le feu au lendemain du 17 juin2003. Elle a été longuement applaudie par une salle debout après son témoignage bouleversant sur cette décision qu’elle « ne regrette pas ».

Voici l’intervention de M. Aly :

Madame la Présidente, chers collègues, mesdames et messieurs, je voudrais dire, ici, que j’ai eu la chance d’avoir entendu parler de ce qui s’est passé à Achraf. Mais j’ai eu surtout la chance d’avoir vu les images de l’attaque d’Achraf. Ces images ne peuvent pas nous laisser insensibles à ce qui s’est passé là-bas. Et il n’y a pas d’autre mot pour décrire ce qui s’est passé là-bas, si ce n’est un massacre, pur et simple.

Et parce qu’il s’agit de massacres perpétrés par ceux-là même qui avaient la responsabilité d’assurer la sécurité des gens qui sont à Achraf, des réfugiés, des résistants, parce qu’ils ont été victimes de tout cela, je pense que nous devons dire, premièrement, que ces Irakiens sont aujourd’hui disqualifiés et qu’il faut, pour les résistants d’Achraf, la protection internationale de l’ONU. Cela me paraît important.

Et au-delà de cette protection internationale, il ne faut pas laisser ce crime impuni. Et nous devons donc, autant que possible, faire en sorte que la Communauté internationale ouvre une enquête pour que, assez vite, les autorités qui ont perpétré ces crimes soient poursuivis et sanctionnés.

Au-delà de cela, il y a, bien sûr, la nécessité de continuer à aider les blessés, les malades et donc il faut les soigner. Chacun sait qu’aujourd’hui, ils sont dans des difficultés et que les soins ne leur sont pas prodigués normalement.

Je crois que nous devons aller vite. Comme chacun a pu le dire tout à l’heure, il est urgent d’agir. Je suis convaincu que la France, la patrie des Droits de l’Homme, fera ce qui est nécessaire pour que cela se produise assez vite à l’ONU et que les mesures nécessaires soient prises.

En tout cas, je voudrais dire, en tant que député musulman de l’Assemblée nationale, que je partage tout à fait ce combat et que je suis aux côtés de la résistance iranienne.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe