mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafHoglund remet une lettre à Ban Ki-Moon sur le camp d'Achraf

Hoglund remet une lettre à Ban Ki-Moon sur le camp d’Achraf

Morten HoglundLe ministère norvégien des Affaires étrangères et des membres de la commission des Affaires étrangères du Parlement, ont indiqué surveiller de prêt la situation au camp d'Achraf. Le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies a été invité à faire preuve d'initiative à cet égard lors de sa visite à Oslo.

Aftenposten (quotidien norvégien), 9 septembre 2009 – Lorsque Ban-Ki Moon, Secrétaire général de l'ONU, a rencontré la commission des Affaires étrangères du Parlement norvégien lundi, il a reçu une lettre de Morten Hoglund (Parti du progrès) sur la situation au camp d'Achraf. Hoglund a reçu le soutien oral d’autres membres de la commission.

« J'y suis allé deux fois et je connais beaucoup de gens là-bas, dit-il Beaucoup d'entre eux ont des parents en Norvège. J'ai donné la lettre à Ban Ki-Moon en leur nom. Il y a de grandes inquiétudes sur l'avenir et la sécurité des résidents. »

Les Nations Unies doivent faire preuve d'initiative

L'homme politique du Parti progressiste dit qu'il y a une « lutte acharnée » internationale à propos du camp et il craint une « catastrophe humanitaire totale ». Il estime qu’ « il existe un besoin pour un tiers impartial, tel que les Nations Unies en Irak montrant initiative et intérêt. »

En même temps, Hoglund est également en contact sur la situation avec le ministère des Affaires étrangères et estime qu'il a fait preuve d’inquiétude et suit l’évolution de la situation. Hoglund pense que la Norvège doit envisager de porter la question au Conseil des droits de l'homme de l’ONU.

Vidar Bjørnstad (parti travailliste) était un de ceux qui ont soutenu la lettre de Hoglund à Ban Ki-Moon. Il est également d'avis que la Norvège doit assumer un rôle plus actif à propos du camp d’Achraf.

«Je pense que les autorités norvégiennes, dit Bjørnstad, doivent travailler pour mettre la question en évidence et sensibiliser sur les problèmes liés au transfert forcé potentiel. Elles doivent enquêter sur l'attaque contre le camp et envoyer une délégation de l'ONU ou d'autres organismes impartiaux afin de s'assurer que les résidents sont bien protégés. »

Bjørnstad et Hoglund ont rencontré la semaine dernière une délégation du CNRI dirigé par Mohammad Mohadessine.

Un citoyen norvégien

Selon le CNRI, il y a également un citoyen norvégien parmi les résidents du camp d’Achraf. Le ministère norvégien des Affaires étrangères indique qu'il a appris fait cet été. Bjørn Svennungsen, conseiller en communication au ministère, déclare : «Notre ambassade (en Jordanie) a pris contact avec lui pour savoir s'il a besoin de l'aide du consulat. Mais il n'y a pas eu de demandes à ce jour. »

Il a ajouté que le ministère des Affaires étrangères suivait de près les événements et qu’il était en contact avec l’Office des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCAH) et la Mission d’Assistance des Nations Unies en Irak (MANUI), qui a récemment visité Achraf.

« Nous sommes également en contact avec d'autres alliés, notamment les pays nordiques, en ce qui concerne cette situation, ainsi qu'avec le Comité international de la Croix-Rouge, a dit Svennungsen. Nous avons aussi soulevé la question avec des responsables irakiens dont nous avons reçu des explications. Nous avons demandé à rencontrer la mission irakienne pour obtenir plus d’explications sur la question. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe