jeudi, juin 20, 2024
AccueilActualitésActualités: Droits humainsUn député britannique présente une motion contre la répression en Iran

Un député britannique présente une motion contre la répression en Iran

Un député britannique présente une motion contre la répression en Iran

La commission des Affaires étrangères du Parlement britannique a publié un rapport du BCFIF qui expose les atrocités du régime iranien et soutien la résistance iranienne
Caroline Nokes, membre du Parlement britannique, a présenté une motion à la Chambre des communes condamnant la violente répression par le régime iranien des manifestations antigouvernementales.

Selon la motion, en réponse aux manifestations et aux soulèvements menés par des femmes et des jeunes à travers l’Iran, les forces de sécurité du régime ont ouvert le feu sur les manifestants, entraînant la mort de plus de 750 personnes, dont 83 femmes et 75 enfants. De plus, plus de 30 000 manifestants ont été arrêtés.

La motion indique en outre qu’Amnesty International a signalé que des enfants détenus ont été soumis à d’horribles tortures, notamment des passages à tabac, des coups de fouet, des décharges électriques, des agressions sexuelles et d’autres formes de violence sexuelle. L’organisation affirme également que le régime a délibérément empoisonné des étudiantes partout en Iran en représailles à leur participation aux manifestations.

Surtout, elle note que le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l’Iran a qualifié les atrocités en cours de crimes contre l’humanité. La pétition appelle le gouvernement britannique à condamner la violente répression des manifestations par le régime, à soutenir les mouvements démocratiques en Iran et à faire pression sur le régime iranien pour qu’il mette fin à la répression.

Le soulèvement de 2022, qui a éclaté en septembre 2022 à la suite de la mort de Mahsa Amini, 22 ans, alors qu’elle était détenue par la soi-disant « police des mœurs » du régime, a uni des Iraniens d’horizons divers dans une revendication collective de changement de régime. La réponse du régime a été une répression brutale, mais l’esprit de défi des manifestants reste intact.