mercredi, février 21, 2024
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe couperet de la censure s'abat sur la presse en Iran

Le couperet de la censure s’abat sur la presse en Iran

Agence France Presse – Les autorités iraniennes ont interdit neuf périodiques pour publication de photographies d’ "actrices corrompues étrangères", et d’articles "contraires à la morale", a rapporté dimanche l’agence Isna.

Il s’agit notamment des bi-hebdomadaires Donayé Tasvir (le monde de l’image) et Sobhé Zendeghi (le matin de la vie), des hebdomadaires Talash (effort) et Haft (Sept) et du bi-hebdomadaire kurde Havar.

La commission de la surveillance de la presse a notamment évoqué "la publication de photographies d’artistes corrompus étrangers et les détails de leur vie décadente, la publicité pour des médicaments interdits, publications d’articles contraires à la morale et des insultes contre les minorités ethniques".

Ces titres publiaient notamment des photographies d’actrices étrangères non voilées et d’actrices iraniennes ne respectant pas strictement le port du voile islamique.

La Commission a également donné des avertissements à 13 autres publications.

La presse iranienne fait de plus en plus l’objet de restrictions de la part du pouvoir, depuis l’élection du président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad.

En juillet 2007, le pouvoir a interdit définitivement le quotidien Mosharekat, organe du Front de la participation (réformateur), et suspendu le quotidien Ham Mihan.

La dernière grande offensive contre la presse remonte à l’an 2000, quand le pouvoir judiciaire, dominé par les conservateurs, avait fermé plusieurs dizaines de publications proches des réformateurs alors au pouvoir.