jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafDes parlementaires britanniques et des défenseurs des droits de l’homme condamnent le...

Des parlementaires britanniques et des défenseurs des droits de l’homme condamnent le blocus d’Achraf

CNRI – Des parlementaires  britanniques et des personnalités politiques ont vivement dénoncé le blocus injuste imposé par le gouvernement irakien contre les résidents du camp d’Achraf au nord-est de Bagdad où vivent 3400 membres du principal mouvement de l’opposition iranienne.

Achraf est sous blocus depuis deux ans. Ces onze derniers mois, des agents du régime iranien ont installé plus de 140 haut-parleurs tout autour du camp pour mener des tortures psychologiques des résidents, membres de l’OMPI.
 
Dans une réunion le 21 décembre à Londres, les panélistes, dont deux parlementaires, ont exprimé un vigoureux soutien aux Achrafiens et condamné les restrictions injustes qu’ils subissent à la demande du régime iranien.
 
Parmi les orateurs figuraient l’ancien dirigeant du parti travailliste, Lord Clarke, le député Matthew Offord, l’écrivain et militante des droits des femmes Christine Aziz, la représentante en Grande-Bretagne du CNRI, Dolat Norouzi, un membre de la commission des Affaires étrangères du CNRI Hossein Abedini, et le président du comité des juristes anglo-iraniens, Massoud Zabeti.
 
Le député Matthew Offord a souligné dans son intervention l’importance des libertés et droits fondamentaux pour les pays démocratiques. Il a ajouté qu’Achraf est devenu un symbole de la quête de la liberté, dont le peuple iranien a été privé.
 
Il a remercié tous ceux qui ont attiré l’attention sur les exactions du gouvernement irakien contre les Achrafiens et a appelé les Etats-Unis à respecter leurs obligations vis-à-vis de la protection du camp. M. Offord a également salué la résolution du 25 novembre du parlement européen sur Achraf.
 
Lord Clarke a lui aussi souligné la nécessité de soutenir Achraf, ajoutant qu’il faut reconnaître le statut de ses résidents comme personnes protégées par la 4e convention de Genève. “Nous appelons les USA et la Grande-Bretagne à respecter leurs obligations vis-à-vis des Achrafiens”, a-t-il dit.
 
L’écrivain Christine Aziz, a rappelé sa visite à Achraf, avant de dire que si le régime des mollahs était qualifié d’Axe du Mal, Achraf devait être qualifié d’Axe de l’espoir. Achraf est une société que nous devrions essayer de prendre pour modèle et la responsabilité de sa protection nous incombe à tous, a-t-elle dit.
 
Mme Norouzi a rendu hommage à la persévérance des Achrafiens qui forment un barrage contre les manigances des mollahs et de leurs agents en Irak. “Le régime iranien ne se contente pas de réprimer le peuple iranien mais il pose également une grave menace à la paix régionale et mondiale. Achraf constitue une formidable barrière à l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme par le régime en Irak et dans la région.”
 
M. Abedini, du CNRI, a appelé l’ONU à intervenir pour faire cesser la torture psychologique des Achrafiens par les agents du régime iranien au moyen de 140 haut-parleurs mégapuissants autour d’Achraf.
 
Le juriste M. Zabeti, a rappelé son voyage à Achraf avant de noter : “quand vous allez à Achraf, vous comprenez pourquoi le régime iranien en a peur. Achraf est un modèle de la société démocratique s’édifiera demain dans un Iran libéré de la tyrannie des mollahs.”

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe