jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsDes exilés iraniens disent que des proches ont été arrêtés à Téhéran...

Des exilés iraniens disent que des proches ont été arrêtés à Téhéran – agence de presse

Entrée de la Cité d'AchrafCNRI – Dans une dépêche depuis Bagdad datée du 18 janvier, l’agence de presse Reuters rapporte l’arrestation de nombreux proches en Iran des résistants de la Cité d’Achraf :  « Les opposants iraniens en exil installés en Irak ont accusé Téhéran le 18 janvier d’avoir arrêté des membres de leur famille alors qu'ils s’apprêtaient à quitter l'Iran pour leur rendre visite.» L’agence poursuit en précisant qu’ « un porte-parole des exilés a dit qu’environ 20 personnes avaient été arrêtées par les autorités iraniennes à l'aéroport de Téhéran le 17 janvier alors qu’elles s’apprêtaient à prendre l'avion pour l'Irak munis d’un visa valable.  "Ils ont également perquisitionné leurs domiciles. Il n’y a actuellement aucune nouvelles de ces proches", a déclaré au téléphone Shahriar Kia, un porte-parole du groupe, depuis le Camp Achraf, au nord de Bagdad, qui abrite environ 3500 membres en exil des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) »
         
Reuters ajoute qu’ « un résident du camp qui dit s’appeler Ebrahim Saïdi a déclaré que l’une des personnes arrêtées à l'aéroport était sa mère de 85 ans, Jamileh Mohammed Zadeh, qu’il n’a pas vu depuis 32 ans, depuis son départ en exil. »
    
La dépêche indique que « Kia a dit que c'était la première fois que les autorités iraniennes auraient arrêté un grand nombre de parents avant leur visite à Achraf, bien que certains ayant visité le camp dans le passé aient été arrêtés à leur retour. "Le régime iranien a annoncé être prêt à amnistier les membres de l’OMPI", a-t-il dit. "C'est un énorme mensonge". »