jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafDéputé britannique : L’Occident doit protéger les opposants iraniens résidant au camp...

Député britannique : L’Occident doit protéger les opposants iraniens résidant au camp Liberty en Irak

Le député britannique , Steve McCabe : L’Occident doit protéger les opposants iraniens résidant au camp Liberty en Irak

Le magazine Newsweek : Par le député britannique Steve McCabe* – Il n’y a pas beaucoup de sujets sur lesquels les deux partis aux Etats-Unis soient d’accord. Mais le sujet suivant fait figure d’exception : il faut lutter contre le soutien du régime iranien aux milices extrémistes.

Le dernier exemple en date des actions de ces milices est le suivant : le 29 octobre, plus de 80 roquettes ont été tirées sur des Iraniens innocents résidant au camp Liberty, un camp de réfugiés situé près de l’aéroport international de Bagdad.

Dans cette attaque meurtrière, 24 individus sans défense, membres du groupe d’opposition le plus organisé de l’Iran, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), ont été tués et beaucoup d’autres blessés.

Les dissidents iraniens sont encore une fois assassinés en toute impunité. Jusqu’à présent, face à ces attaques, les pays occidentaux se sont contentés de quelques condamnations verbales. Le fait de condamner ces attaques est bien pour nous donner la bonne conscience, mais ne changera en rien la situation sur le terrain. Cette absence de réaction appropriée a enhardi le régime iranien qui poursuit la répression et les exécutions à l’intérieur de l’Iran, tout en continuant ses inférences belliqueuses à travers le Moyen-Orient.

Cette dernière attaque contre les réfugiés iraniens marque un tournant dans nos relations avec le régime de Téhéran, car nul n’ignore l’identité des responsables de cette attaque. Nous avons promis aux résidents du camp Liberty que nous allons les protéger. Ce sont des réfugiés. L’attaque du 29 octobre était la quatrième attaque des agents du régime iranien contre le camp Liberty en moins de deux ans. Notre incapacité de demander des comptes au régime iranien et aux autorités irakiennes va gravement compromettre notre crédibilité dans la région.

N’oublions pas que le régime iranien mène ce genre d’attaques contre ses opposants parce qu’il en a besoin pour contrôler la situation à l’intérieur de l’Iran. La réalité est qu’à l’intérieur du pays la dissidence est omniprésente, alors que l’économie est en désordre total et que les effets des sanctions internationales sont encore visibles partout dans le pays. C’est à cause de ces facteurs que le régime iranien a infléchi sa position dans les négociations nucléaires et non pas à cause d’un changement de la nature de ce régime.

Le régime d’Iran essaye de donner l’illusion que les choses sont en train de changer dans ce pays. Mais la réalité est le suivant : l’Iran est toujours gouverné par un régime policier dirigé par un chef suprême et basé sur une idéologie chiite radicalisée et réactionnaire que le régime est déterminé à exporter dans la région et dans le reste du monde.

Le président Hassan Rohani poursuit ses opérations de séduction avec quelques changements de façade.

Les gouvernements occidentaux doivent réagir contre les attaques menées par le régime iranien contre le camp Liberty, mais aussi contre le soutien que ce régime fournit à des milices violentes. Le régime iranien a besoin d’entendre, en termes non équivoques, que le temps d’une condamnation verbale est terminé et que toute nouvelle attaque contre les réfugiés résidant au camp Liberty va conduire à une reprise des sanctions.

Le Conseil national de la Résistance d’Iran (CNRI) – qui est la principale coalition d’opposition contre le régime théocratique au pouvoir en Iran – a dit à plusieurs reprises que ce régime ne va engager aucune réforme, car l’apparition de toute espace de liberté dans la société iranienne va provoquer la chute de cette théocratie fondamentaliste.

La route vers un Iran libre sera sans doute longue et probablement sanglante, mais l’Occident peut aider à la rendre moins longue et moins sanglante. Nous devons agir d’urgence pour protéger les dissidents iraniens résidant au camp Liberty. En honorant nôtre promesse d’assurer la protection de ces dissidents, nous allons tracer une ligne rouge et nous allons envoyer le message suivant au régime iranien : nous seront vigilants, nous ne laisseront pas le régime iranien continuer la répression des opposants à l’intérieur et l’exportation de ce type de violence vers l’extérieur de l’Iran.

*Steve McCabe est membre du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe