mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieD'autres multinationales se retirent de l'Iran avant les sanctions américaines

D’autres multinationales se retirent de l’Iran avant les sanctions américaines

Iran sanction

De plus en plus de multinationales se retirent des affaires et des investissements avec l’Iran. Le président américain Donald Trump a annoncé que des sanctions et il a mis en garde les entreprises étrangères contre les affaires avec l’Iran.

Plusieurs grandes multinationales ont mis fin à leurs affaires avec l’Iran – hésitant de toute évidence à se laisser prendre par des sanctions qui affecteraient leurs relations avec les États-Unis et compromettraient leur accès au système financier.

Téhéran, horrifié à l’idée de perdre d’autres accords commerciaux et investissements, a ordonné aux signataires européens de l’accord, de présenter un plan qui garantirait que les entreprises européennes sont protégées des sanctions américaines.

Quel que soit le plan de l’UE, rien ne garantira aux entreprises européennes qu’elles seront protégées contre les sanctions. Non seulement il n’y a pas assez de temps pour élaborer et mettre en œuvre un plan avant que les sanctions ne prennent effet, mais cela est également impossible du point de vue de la logistique. Profiter des opportunités d’affaires attrayantes en Iran ou rester dans les bonnes grâces de la plus grande puissance financière du monde… c’est le choix que beaucoup ont dû faire. Et ce n’est pas une décision facile. La puissance du marché industriel américain est cruciale pour beaucoup.

La multinationale française Renault a récemment annoncé qu’elle recherchera de nouvelles opportunités d’affaires en Afrique « pour compenser les opportunités manquées en Iran ». Elle avait précédemment déclaré qu’elle a l’intention de rester en Iran malgré les sanctions américaines.

Au début de la semaine, la multinationale allemande de vêtements de sport Adidas a annoncé qu’elle quitterait le marché iranien en raison des sanctions américaines à venir. La société suit les traces de la multinationale américaine Nike qui s’est retirée du marché iranien juste avant la Coupe du Monde. Nike avait déclaré : « Les sanctions américaines signifient qu’en tant que société américaine, Nike ne peut fournir des chaussures aux joueurs de l’équipe nationale iranienne pour le moment. »

La pression économique sur le gouvernement iranien augmente et la monnaie nationale du pays, le rial, a sa valeur la plus basse par rapport au dollar américain.

Au lieu de prendre des mesures décisives pour résoudre les problèmes, le gouvernement iranien cherche des boucs émissaires sans se remettre en cause. En outre, le manque de stabilité dans le pays se manifeste par de nouveaux troubles. Des protestations concernant la situation du travail, notamment les bas salaires, ont éclaté dans tout le pays cette semaine.

Les manifestations se poursuivent depuis la fin du mois de décembre de l’année dernière. Il y a une volonté vive de changement de régime en Iran et le peuple sait que son avenir dépend du renversement du régime. Après presque quatre décennies au pouvoir, les gens veulent le changement.