lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeCanada continue de qualifier le régime iranien d'Etat financeur du terrorisme

Canada continue de qualifier le régime iranien d’Etat financeur du terrorisme

Canada continue de qualifier le régime iranien d'Etat financeur du terrorisme

CNRI – Le ministre des Affaires étrangères du Canada, Stéphane Dion, a déclaré lundi que son gouvernement n’était pas prêt de cesser de qualifier le régime iranien de financeur du terrorisme. Le gouvernement canadien précédent a rompu ses relations avec le régime fondamentaliste de l’Iran en 2012.

L’une des raisons pour lesquelles les relations ont été interrompues était la présence du régime iranien sur la liste des Etats sponsors du terrorisme, nouvellement créée par le gouvernement conservateur de l’époque. Elle a permis aux victimes de terrorisme et leurs familles de lancer des poursuites contre le régime iranien devant les tribunaux canadiens, a rapporté mardi l’Ottawa Citizen. Le seul autre pays figurant sur la liste est la Syrie.

La désignation rend le réengagement avec le régime iranien plus difficile car elle accuse effectivement Téhéran de « complicité avec des groupes terroristes », mais le fait de le révoquer il pourrait être difficile politiquement, indique le rapport.

Lundi dernier, les conservateurs de l’opposition ont demandé si le gouvernement libéral envisageait de retirer cette qualification. La question coïncide avec le lancement de ce que les conservateurs appellent la « Semaine sur la responsabilité de l’Iran », au cours de laquelle ils ont l’intention d’exhorter les libéraux de ne pas se réengager avec le régime.

« L’Iran est largement considéré comme un commanditaire de premier plan dans le monde du terrorisme d’Etat à travers son soutien à des groupes, notamment le Hezbollah et le Hamas » a déclaré le conservateur en matière d’affaires étrangères, Tony Clement, lors de la période des questions. « Les libéraux vont faire la bonne chose en s’engageant à maintenir l’Iran comme sponsor du terrorisme ? »

« Nous n’avons actuellement aucune intention de sortir l’Iran de la liste des partisans de du terrorisme d’Etat en vertu de la Loi sur l’immunité des États », a répondu M. Dion. « (Son) inclusion ou exclusion à l’avenir dépendront des actions du gouvernement iranien ».

En s’exprimant plus tôt dans la journée de lundi, alors qu’il lançait la Semaine de responsabilité de l’Iran, M. Clement a déclaré que le Canada devrait « constituer une voix dans les discussions internationales en cours, pour assurer que nous prenons une approche lente concernant la levée des sanctions. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe