dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafCamp d'Achraf : Appel pour sauver 36 membres de l'OMPI

Camp d’Achraf : Appel pour sauver 36 membres de l’OMPI

 Elaph, site en langue arabe, le 20 août 2009 –  Le Secrétariat du Conseil national de la Résistance d’Iran (CNRI), a appelé à la libération de 36 personnes affiliées à l’organisation des Moudjahidin du peuple d’Iran (OMPI). Au même moment, le Parti islamique irakien et le Parti démocratique kurde ont refusé de signer une déclaration contre les résidents d’Achraf.

L’appel du CNRI dans un communiqué publié à Paris, dont une copie a été obtenue par Elaph, est venu en réaction à une information diffusée par Al-Alam TV lundi, disant qu’un tribunal de la ville de Khalis poursuivrait les 36 membres de l’organisation dans les prochains jours. Ils sont « accusés de dégradation de biens irakiens, d’avoir tué et réprimé le peuple. Une enquête a été ouverte sur [l’affaire] après la collecte de preuves à charge contre cette organisation. »

La déclaration ajoute que les 36 résidents d’Achraf sont toutes des personnes protégées, sont considérés comme des otages d’un point de vue juridique, et toute tentative de les juger est illégal. Par conséquent, ils doivent être libérés sur le champ. Beaucoup d’entre eux ont été enlevés à l’entrée du Camp Ashraf avant que les forces irakiennes ne lancent leur attaque et les assaillants n’avaient pas connaissance de leur identité à ce moment. Selon le plan de la Force terroriste Qods, les assaillants devaient enlever le plus grand nombre possible de résidents Ashraf pour les extrader vers le régime iranien et, en attendant de les utiliser comme moyen de pression et de chantage contre l’OMPI.

Le CNRI a ajouté que conformément aux conventions internationales, l’enlèvement et la prise en otage de personnes protégées sont considérés comme des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Le Premier ministre irakien, Nouri Maliki, est entièrement responsable de cette prise d’otages en tant que personne ayant ordonné le massacre et les enlèvements.

Par ailleurs, Mohammad Ehsan, un ministre du gouvernement autonome du Kurdistan a nié dans une interview à l’agence de presse kurde, AKA News, samedi des informations comme quoi le Parti démocratique kurde appellerait à l’expulsion de l’OMPI d’Irak. Il a ajouté que les rapports étaient faux et que la partie n’a jamais signé de déclarations à cet effet.

Auparavant des médias avaient rapporté qu’un certain nombre de partis politiques irakiens en Grande-Bretagne, y compris le Parti démocratique kurde et le Parti islamique d’Irak, avaient signé une déclaration appelant à l’expulsion de l’OMPI de l’Irak.

Aujourd’hui, le Parti islamique à Londres, a également refusé de signer une telle déclaration. Farid Sabri, porte-parole du parti à Londres a déclaré dans une interview exclusive avec le site Web du Parti islamique : « Il y a quelques jours, des médias ont parlé d’une déclaration signée par quelques représentants des forces politiques irakiennes à Londres concernant l’attaque contre le camp d’Achraf et exprimant son soutien au gouvernement irakien à cet égard, tout en appelant à l’expulsion des résidents d’Achraf d’Irak. Ils ont ajouté ma signature à cette déclaration en tant que représentant du Parti islamique d’Irak en Grande-Bretagne. »

Sabri a souligné que le Parti islamique n’avait aucune affiliation avec ces communiqués qui soutiennent ce genre de politiques et d’actions. Il a dit qu’ajouter le nom du Parti islamique à ce genre de déclarations cherche à créer une atmosphère pré-électorale de méfiance quant aux positions patriotiques du Parti islamique irakien aux yeux des électeurs et du peuple.

Photo : Lors d’une conférence de presse à Paris, le 11 août 2009, Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne montre les photos des membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) qui ont été enlevés par les forces irakiennes au cours de l’attaque au Camp d’Achraf.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe