dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafArrêtez l’attaque contre Achraf !

Arrêtez l’attaque contre Achraf !

Paris, le 1er septembre 2013

Les Etats-Unis, l’ONU et la France doivent immédiatement appeler le gouvernement irakien à cesser l’attaque

Le Comité français pour un Iran démocratique condamne vigoureusement l’attaque lancée par les forces irakiennes dans la nuit du samedi à dimanche 1er septembre sur Achraf pour massacrer et prendre en otages les habitants. Les tirs se poursuivaient dans la matinée contre les habitants sans défense.

Les forces irakiennes ont tiré à balles réelles et à coups de mortiers sur divers points du camp. 23 Achrafiens tués ont été identifiés, dont six femmes. On déplore de nombreux blessés et des habitants ont été pris en otages. Le CNRI indique que cinq victimes ont été fusillées, les mains attachées dans le dos. Un accord quadripartite entre les Etats-Unis, l’ONU, le gouvernement irakien et les habitants d’Achraf assurait la sécurité des Achrafiens. Les Etats-Unis et l’ONU, ainsi que la France doivent immédiatement appeler le gouvernement irakien à cesser cette attaque et envoyer une délégation sur place pour se rendre compte de la situation et sauver les blessés.

Le CFID a lancé plusieurs avertissements contre les menaces du régime iranien et du gouvernement irakien de déclencher une nouvelle catastrophe humanitaire à Achraf. Le CFID suit depuis longtemps les événements dans les camps d’Achraf et Liberty et estime inacceptable la répétition des massacres. Il demande au gouvernement français et au Quai d’Orsay de condamner ce carnage et d’empêcher la commission d’une autre tuerie.

Les cent Achrafiens restés sur place, le sont en vertu d’un accord quadripartite entre le gouvernement américain, le gouvernement irakien, l’ONU et les Achrafiens signé le 17 aout 2012 pour préserver les biens des habitants d’Achraf et Liberty. Selon cet accord et la lettre du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU du 6 septembre 2012, ces cent personnes resteront tant que l’ensemble des biens d’Achraf n’auront pas été vendus. Le conseiller spécial du Secrétaire d’Etat américain avait également souligné qu’il n’y a avait pas de limite à leur séjour à Achraf (AFP 13 octobre 2012). Mais le gouvernement irakien n’a pas autorisé jusqu’à présent la vente d’un seul bien des habitants.

Le Comité Français pour un Iran Démocratique tient pour responsables le gouvernement américain et l’ONU, vu leur clair engagement vis-à-vis de la santé et de la sécurité des Achrafiens, face à ce crime contre l’humanité commis par le gouvernement irakien.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe