samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Achraf15e jour de captivité des sept Achrafiens aux mains des forces de...

15e jour de captivité des sept Achrafiens aux mains des forces de sécurité irakiennes

Massacre à Achraf – N° 49

Vains efforts du ministère « des droits de l’homme » pour dissimuler ces enlèvements et le massacre

Alors que cela fait 15 jours que les sept Achrafiens enlevés le 1er septembre par les forces aux ordres de Maliki sont toujours détenus par ces forces à Bagdad, que la communauté internationale exprime son indignation pour l’attaque sur Achraf et que les appels à la libération immédiate des otages se font plus forts de jour en jour, le soi-disant ministère des Droits humains de Maliki essaie désespérément à coups de mensonges et de calomnies de justifier le crime contre l’humanité et la prise d’otages commis par Maliki et ses forces.

A cette fin, après que Kamel Amine, le porte-parole de ce ministère, ait annoncé le 12 septembre que les forces de sécurité ont capturé ces sept personnes parce qu’elles les avaient attaquées (Radio Free Iraq, Ilaf), Shia Soudani, le ministre des Droits humains (affilié au parti Dawa de Maliki) s’est empressé de démentir cette déclaration (Agence AP, 13 septembre).

Or, le HCR a déclaré le 13 septembre dans un communiqué que les otages sont détenus en Irak. De plus, le 14 septembre, la chaine TV Beladi, affiliée à la coalition dirigeante, citait “une autorité de la sécurité” comme quoi “les forces de sécurité irakiennes sont en train d’interroger plusieurs membres de l’OMPI. Les autorités ont arrêté sept membres de cette organisation pour des raisons judiciaires.»

Le ministère des Droits humains, dont le travail consiste à justifier les crimes du régime iranien et du gouvernement Maliki en Irak, a annoncé dans un communiqué : « Le ministère des Droits humains a suivi le transfert de la dernière série de membres de l’OMPI au camp Liberty à Bagdad et cette relocation s’est déroulée avec succès sous la haute responsabilité des organes de sécurité, en assurant aux habitants une protection et en respectant leur dignité. » ‘Responsabilité’, ‘protection’ et ‘dignité’ dans le jargon du régime des mollahs et de ses hordes en Irak sont des pseudonymes d’ ‘exécutions de masse les mains liées’, ‘enlèvement’, ‘destructions par explosions’ et ‘vol et spoliation des réfugiés et des personnes protégées’. Khomeiny lui aussi avait appelé la commission de la mort pour le massacre des prisonniers politiques en 1988, de “commission de l’amnistie”.

Le communiqué poursuit en disant que l’OMPI « ne cesse pas de falsifier la réalité et de la trafiquer. Elle a utilisé quelques médias insignifiants qui travaillent pour de l’argent afin de forger des histories et des falsifications dans le but de fourvoyer l’opinion publique et de cacher ses crimes qui consistent à éliminer physiquement à la base l’opposition à sa direction. » Devant la perversité du ministère des Droits humains pour justifier ce crime, on peut saisir à quel degré se situes les atrocités et la conduite criminelle de Maliki et de ses forces.

Etant donné la responsabilité générale du gouvernement américain et de l’ONU vis-à-vis de la santé et de la sécurité de tous les habitants d’Achraf et Liberty, la Résistance iranienne les appellent à intervenir pour obtenir la libération immédiates de ces otages actuellement détenus par les forces aux ordres de Maliki près de l’aéroport de Bagdad.
 
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 septembre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe