mercredi, février 21, 2024
AccueilPublicationsPublications: SocialIran : Moins de stations-service qu’il y a 30 ans

Iran : Moins de stations-service qu’il y a 30 ans

 CNRI – La pénurie d’essence est un problème pour les Iraniens, mais trouver une station-service relève de l’exploit.

 

Depuis 30 ans, il n'a guère eu de nouvelles stations-service construites à Téhéran. A l’époque, la capitale comptait à peine trois millions d’habitants. Ce chiffre est aujourd’hui de 15 millions et ne cesse d'augmenter. Les stations-service – conformément aux normes internationales d'une ville comme Téhéran – atteignent juste 11 % de ce qu'elles devraient être, a déclaré Mohammadreza Nematzadeh, le directeur général des raffineries de pétrole nationales iraniennes.

Il devrait y avoir une station pour chaque 3000 véhicules en circulation, selon les normes internationales. En Iran, il y en a une pour 27.000.

« Bien que les stations travaillent 24h sur 24, chaque pompe délivre 11.000 litres par jour. La norme internationale est de 3000 à 4000 litres par pompe », a déclaré Nematzadeh.
 
Il n'est pas surprenant qu’aucune nouvelle station n’ait été construite à Téhéran en trois décennies de régime religieux. L'année dernière, les revenus pétroliers, selon la Banque centrale iranienne, se sont montés à plus de 81 milliards de dollars. Le coût de la construction de centaines de stations-service équivaudrait à une goutte de pétrole dans cet océan d’or noir.
  
Le véritable problème, toutefois, réside dans la théocratie et sa quête avide de la bombe atomique qui préfère ignorer les besoins élémentaires de la population.