mercredi, novembre 30, 2022
AccueilCommuniqués CNRILa colère de la population Baloutche lors d’une visite de Rohani

La colère de la population Baloutche lors d’une visite de Rohani

De courageux résidents de la province du Sistan-et-Baloutchistan, dans le sud-est de l’Iran, ont exprimé leur colère à l’égard du régime des mollahs lors d’une visite d’Hassan Rohani dans les villes de Zabol et Zahedan. Des étudiants ont protesté contre les politiques répressives du régime.

« Plus de promesses creuses, nous voulons de l’eau », « Rohani, le Sistan n’a pas d’air pur », « Nous voulons de l’eau et un Sistan prospère, » était écrit sur des pancartes pour protester contre la situation dans la province. Sur d’autres pancartes, on pouvait lire : « Les marchés frontaliers sont contrôlés par les proches des autorités », « Qu’est-il arrivé aux droits des personnes pauvres ? » « La province la plus jeune du pays est aussi la plus empêtré dans le chômage. »

Les étudiants de l’Université du Sistan-et-Baloutchistan à Zahedan ont scandé des slogans contre la visite de Rohani. « Nous ne voulons pas d’un simulacre de parlement ; les étudiants préfèrent mourir plutôt que de céder à de telles conditions » et « Libérez les étudiants emprisonnés. » Ils ont refusé d’accueillir Rohani sur leur campus.

Dans son discours à de Zabol, Rohani a affirmé avoir eu du succès au cours des 100 premiers jours de son second mandat en tant que président. Il a ridiculement affirmé que les réalisations de cette période équivaudraient à celles de ses quatre premières années au pouvoir. L’un des succès revendiqués par Rohani est son rapport tronqué concernant l’aide apportée aux victimes du récent tremblement de terre dans la province de Kermanchah dans l’ouest de l’Iran. Trois semaines après le séisme, ces personnes sont restées sans aucune aide élémentaire pour survivre.

A travers d’autres propos trompeurs, Rohani a décrit l’isolement international croissant et l’aversion croissante envers les politiques agressives du régime comme étant la « fierté » des mollahs.

Le discours de Rohani diffusé sur la chaine nationale concernant les 100 premiers jours de son second mandat est devenu un objet de risée pour la faction loyale au Guide Suprême du régime. Même les membres de la propre faction de Rohani se sont moqués de ses propos.

Le quotidien Javan, affilié aux Gardiens de la révolution (pasdaran), a qualifié le discours de Rohani de « propos vagues » et Zolnour, membre du Majlis, a déclaré que ses paroles étaient purement « rhétoriques ». « Nous avons eu vent de statistiques contradictoires concernant l’emploi, de votre part et des responsables concernés … pourquoi fournissez-vous des chiffres qui ne peuvent être ni appuyés par les statistiques démographiques, ni par les chômeurs ni leurs maisons », a-t-il demandé. (Chaine nationale – le 28 novembre 2017)

L’agence de presse Fars, affiliée aux pasdaran, a écrit : « C’est comme si Rohani n’avait pas consulté les chiffres fournis par les institutions gouvernementales à cet égard. Sur la base des statistiques publiées par le Centre de recensement et la Banque centrale, le coefficient de Gini [l’indice indiquant l’inégalité entre la répartition du revenu et de la richesse] a atteint son niveau le plus critique durant le premier mandat de Rohani. Le fossé entre les riches et les pauvres s’est élargi … Comment Rohani, au cours de son deuxième mandat, peut-il vouloir continuer avec ces politiques … et lutter contre la répartition inéquitable des revenus dans le pays ? »

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 3 décembre 2017

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe