mercredi, février 21, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueKhamenei essaie désespérément de restaurer son influence perdue avec une expédition à...

Khamenei essaie désespérément de restaurer son influence perdue avec une expédition à Qom

 CNRI – Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a estimé que l’expédition de 10 jours de Khamenei à la ville sainte de Qom est une tentative désespérée de restaurer son influence perdue et de surmonter l’opposition croissante du clergé et des dirigeants religieux qui prennent chaque jour davantage leurs distances avec le pouvoir aux abois. Khamenei et sa bande ont programmé depuis des mois dans une mobilisation générale, la mainmise des pasdaran sur la ville de Qom, pour réprimer leurs adversaires ou les faire plier.

Mme Radjavi a ajouté : le mépris total des hauts dignitaires religieux à l’égard de cette visite et du discours de Khamenei le premier jour, annoncent à l’avance que dans cette campagne il se dirige une fois de plus droit vers un échec cuisant. Les divisions au sein du régime se sont approfondies et la révulsion qu’inspire Khamenei aux religieux et aux jeunes séminaristes s’amplifie.

Dans son discours à son arrivée à Qom, Khamenei a appelé les clans rivaux à se plier aux exigences de la bande au pouvoir et à « se mettre en corrélation avec les trois forces de l’Etat», les mettant en garde contre toute opposition à Ahmadinejad. Evoquant le rejet du peuple et l’ampleur de l’opposition au système du guide suprême, il a déclaré : « Fabriquer des rumeurs (…) n’a jamais été dans l’intérêt des affaires du pays ni de son avenir. » Il s’est inquiété de ce que « l’on assombrisse la situation » et que « l’on désespère le peuple pour qu’il se retire ».

Malgré toutes les préparations et les pressions durant deux mois de l’appareil de répression, lors de son arrivée hier à Qom, Khamenei a fait face au boycott des dignitaires religieux et des professeurs du séminaire. Seuls des mollahs exécrés comme Moghtadaï, Mohammad Yazdi, Mesbah-Yazdi et Ahmad Khatami qui doivent leur existence au régime, étaient là pour l’accueillir.

La grande majorité de la population de Qom a aussi ignoré cette cérémonie. La foule qui assistait au discours de Khamenei était formée de miliciens et de gardiens de la révolution venus d’ailleurs. Or cela fait des mois que les autorités du régime et les médias officiels battent le rappel pour ce déplacement et parlent en pure démagogie de lui offrir un accueil digne du « dernier Imam » des chi’ites. Tous les cours religieux ont été fermés de force et on a empêché les religieux de quitter la ville comme ils voulaient le faire sous divers prétextes. Tous les magasins et les écoles ont aussi été fermés pour faire participer la population à la cérémonie d’accueil.

Khamenei et sa bande ont commencé à parler des objectifs et des fruits de ce voyage. Ils ont dit notamment que cette visite « neutralise tous les complots », « les séminaristes vont prêter serment d’allégeance à Khamenei et prendre leurs distances avec les fauteurs de troubles qui mettent toutes leurs forces à s’opposer au système religieux et de son guide suprême ». Ils ont souligné que le déplacement de Khamenei à Qom et « l’annonce du soutien à son pouvoir religieux absolu », crève « l’œil de la sédition », que cela met fin aux allégations comme quoi « le séminaire est dégouté du système et du guide » et tire un trait sur « le brouhaha et les complots de l’an dernier ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 octobre 2010