lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : loi martiale non déclarée pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du...

Iran : loi martiale non déclarée pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du 9 juillet

Iran : loi martiale non déclarée pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du 9 juilletCNRI  – La loi martiale, non déclarée, a été mise en place par les agents répressifs du ministère des Renseignement (VEVAK), les Forces de sécurité de l’Etat, des agents en civil et la force paramilitaire du Bassidj dans différentes villes iraniennes pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du 9 juillet.

A Téhéran, Ispahan, Machad, Chiraz, Ahwaz, Khorramabad, Pol-e Dokhtar, Mahabad et dans d’autres villes, des affrontements ont éclaté dans la soirée entre les étudiants et la population d’un côté et les forces répressives de l’autre, et qui ont duré jusqu’aux premières heures du jour.

A Téhéran, les manifestations se sont répandues au Parc Laleh sous la forme d’échauffourées localisées entre les étudiants, le Bassidj et les agents en civil. La foule a atteint son nombre maximum vers 17h30 hier. De peur que le mouvement ne se propage, les forces spéciales anti-émeutes ont été déployées dans différentes zones de la capitale.

A Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran, les agents du gouvernement, soutenues par les forces de sécurité, se déplaçaient dans des pick-up et menaçaient de mettre le feu aux étudiants qui avaient prévu de se rassembler pour marquer le soulèvement du 9 juillet.

Dans la ville de Tabriz, au nord-ouest du pays, le régime a mis en place des mesures répressives spéciales. Le Bassidj et des hommes de main ont été envoyés près de l’Université de Sahand. Les hauts responsables ont annoncé à l’avance que toute manifestation étudiante était illégale. 

A Machhad, au nord-est, la foule s’est rassemblée près de la place Aab et de l’Université Ferdowsi mais a été dispersée par les forces de sécurité.

A Chiraz, dans le sud de l’Iran, les habitants ont organisé un rassemblement autour de la place Golestan. Les forces de sécurité sont arrivées en force pour empêcher la manifestation d’avoir lieu.

Dans la ville de Mahabad, à l’ouest, les gens roulaient en moto en scandant des slogans hostiles au pouvoir et en brandissant des pancartes. Ils ont incendié plusieurs centres et bâtiments du gouvernement et se sont engagés dans des affrontements avec les forces de sécurité.

Ces manifestations, qui ont eu lieu malgré les mesures de sécurité spéciales et les efforts du régime pour intimider et terroriser la population, indiquent le désir des Iraniens de renverser le régime inhumain des mollahs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 juillet 2006
c

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe