lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafEchec du Vevak des mollahs qui tentait dutiliser des familles

Echec du Vevak des mollahs qui tentait dutiliser des familles

 La torture psychologique des Achrafiens par les agents des mollahs n’est possible qu’avec le soutien des forces irakiennes

CNRI – Alors que le ministère du Renseignement (Vevak) des mollahs vient d’échouer dans sa tentative de piéger de nouvelles familles de Moudjahidine d’Achraf, la campagne ignoble des tortures psychologiques des Achrafiens par des agents professionnel du Vevak et l’aide totale du comité de répression d’Achraf des services du premier ministre irakien, se poursuivent.

La torture psychologique des Moudjahidine d’Achraf a jusqu’à présent dans ce pays provoqué un énorme scandale, de telle manière que samedi 16 octobre, l’ambassade du régime à Bagdad et le comité de répression d’Achraf ont été obligés de rapatrier en moins de 24 heures en Iran 18 personnes qu’ils avaient amenées la veille en Irak sous couvert de visite de familles et qu’ils avaient installés devant Achraf.

Une fois à l’entrée Achraf, comprenant que toutes les promesses du Vevak n’étaient que mensonges et qu’il s’agissait pour eux de participer à une campagne contre l’OMPI et leurs proches et non contre le régime, et que le gouvernement irakien ne leur permettait pas d’entrer à Achraf ni de voir leurs enfants, ces personnes se sont mises à protester et ont demandé leur rapatriement.

Ainsi, les agents que le Vevak a postés depuis 9 mois à l’entrée d’Achraf sous couvert de liens de parentés sont en fait 5 à 6 agents professionnels qui au moyen de 62 haut-parleurs méga puissants et avec le soutien total de l’ambassade et des forces irakiennes, menacent les Achrafiens de meurtre, d’expulsion et d’extradition. La plupart du temps ils diffusent des enregistrements envoyés par Téhéran contre les résidents du camp. Les noms de certains de ces agents sont Mostafa Mohammadi, Soraya Abdollahi et Ahmad Hadjari.

L’intensification des tortures psychologiques, la mise en place de nouveaux postes armés et le renforcement du blocus inhumain de 22 mois d’Achraf, sont autant d’acomptes répugnants pour le voyage de Maliki à Téhéran. Un voyage dans le but de combler sa vaste incapacité à obtenir un soutien intérieur et régional pour un second mandat de premier ministre.

De manière révoltante, le 12 octobre, les forces irakiennes ont empêché l’entrée de matériel médical, notamment des matelas spéciaux et des fauteuils roulants pour cancéreux en phase terminale, ainsi que des bas de contention, des lunettes et des prothèses dentaires.

Le 16 octobre les sites internet du Vevak ont levé le voile sur le rôle des mollahs dans « la mise en place de plusieurs nouveaux postes dans divers points d’Achraf ». Ils ont également justifié en l’inversant de manière grotesque l’attaque planifiée du lendemain (17 octobre) contre les Achrafiens en disant : « il faudra s’attendre dans un avenir proche au début d’affrontements et d’agressions des Moudjahidine contre les forces irakiennes ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 octobre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe