vendredi, avril 19, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLe régime iranien exécute cinq prisonniers à Ispahan, Zandjan, Khorramabad, Dezfoul et...

Le régime iranien exécute cinq prisonniers à Ispahan, Zandjan, Khorramabad, Dezfoul et Kerman

Le régime iranien exécute cinq prisonniers à Ispahan, Zandjan, Khorramabad, Dezfoul et Kerman

Epidémie de coronavirus dans les prisons d’Evine et du Grand Téhéran

Le régime clérical a exécuté un prisonnier à la prison de Dezfoul le 3 mars 2022. Le procureur de Shoush a déclaré qu’il avait été condamné à mort pour homicide sur un officier des forces de sécurité de l’État.

En outre, un prisonnier de 36 ans, Akbar Shahsavand, a été pendu à la prison de Dastguerd à Ispahan le 2 mars 2022. Le 28 février 2022, Morad Salehbeyg, 45 ans, a été pendu à la prison de Zandjan au bout de cinq ans de détention. Les bourreaux du régime lui ont donné 74 coups de fouet avant son exécution. Par ailleurs, le 27 février, deux prisonniers baloutches Ali Haidar Dehghani, 40 ans, et Jassem Ghanbari, 30 ans, ont été respectivement pendus dans les prisons de Khorramabad et de Jiroft (Kerman). Le régime clérical a exécuté 13 prisonniers depuis le 20 février 2022, début du dernier mois du calendrier persan.

Par ailleurs, l’épidémie de COVID-19 s’est propagée dans les prisons, notamment à Evine et au pénitencier du Grand Téhéran. Mais les gardiens ne prennent aucune mesure pour empêcher la propagation du virus ou soigner les malades. Dans le pénitencier du Grand Téhéran, un certain nombre de prisonniers sont morts à cause du COVID-19, mais les gardiens ont empêché que la nouvelle soit rendue publique. A Evine également, alors qu’un grand nombre de prisonniers du quartier 8 ont été diagnostiqués avec le COVID-19, le service de santé de la prison n’a qu’un seul médecin, et il n’y a pas de réserve de médicaments essentiels.

La Résistance iranienne appelle les Nations Unies et les organes compétents ainsi que l’Union européenne et ses Etats membres à prendre des mesures urgentes pour sauver la vie des condamnés à mort et obtenir la liberté provisoire des prisonniers jusqu’à la fin de la pandémie de coronavirus.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 3 mars 2022