mercredi, février 28, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsExécution de 6 compatriotes baloutches, dont une femme, samedi et dimanche

Exécution de 6 compatriotes baloutches, dont une femme, samedi et dimanche

• Mme Maryam Radjavi estime que le régime essaie en vain d’éteindre le feu de la colère populaire, en particulier des compatriotes baloutches, pour échapper à son renversement.

Elle appelle les Nations Unies à prendre des mesures immédiates pour sauver les condamnés à mort et pour que les dirigeants du régime soient traduits en justice.

Le dimanche 30 avril, les bourreaux de Khamenei ont pendu une femme et un jeune de 21 ans nommé Gol-Mohammad Naroui à la prison centrale de Zahedan. Le samedi 29 avril, trois prisonniers nommés Eid-Mohammad Shadman, Abdul Sattar Shahouzahi et Nematollah Rigui Ladiz (Abdul Hamid Roudini) ont été exécutés à la prison de Zahedan et un quatrième, Mahmoud Rahmani, à la prison d’Iranchahr. Mahmoud Rahmani et Eid-Mohammad Shadman ont été pendus au bout de 12 et 11 ans de détention.

Le lundi 24 avril, le prisonnier Ahmad Nikoyi a été pendu à la prison centrale de Karadj et le détenu Mohammad Chahargosheh à la prison de Gohardacht.

Au mois de Ramadan, la machine à exécuter ne s’est pas arrêtée et le mercredi 16 avril, les bourreaux ont exécuté trois condamnés, Youssef Jomeh Hosseini, Kazem Rassouli et Ali-Hossein Sadeghzadeh à la prison d’Adelabad de Chiraz. Le mardi 4 avril, un prisonnier nommé Horoldin Shokri a été exécuté à la prison de Langroud à Qom.

Mme Maryam Radjavi a déclaré que le fascisme religieux au pouvoir en Iran tente en vain d’éteindre la colère du peuple, en particulier des compatriotes Baloutches, avec ces exécutions criminelles pour échapper à son renversement inévitable. Elle a appelé l’ONU et ses Etats membres à prendre des mesures immédiates pour sauver la vie des condamnés à mort. Elle a souligné que ce régime d’exécution, de torture et de terreur doit être exclu de la communauté internationale, que le bilan de ses crimes doit être renvoyé devant le Conseil de sécurité et que ses dirigeants doivent être traduits en justice pour quatre décennies de génocide et de crimes contre l’humanité.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 avril 2023