mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRIDéploiement des miliciens et matraqueurs à travers l’Iran pour réprimer les femmes...

Déploiement des miliciens et matraqueurs à travers l’Iran pour réprimer les femmes et les jeunes

CNRI – Le régime inhumain a préparé un vaste programme pour renforcer la répression des femmes et des jeunes. À cet égard, le chef des matraqueurs de la milice de l’Ansar-e-Hezbollah a annoncé la mobilisation de “groupes mobiles de promotion de la vertu et de la prévention du vice à une grande échelle, spécialement à Téhéran”.

La mission de ces hordes de voyous est de harceler la population, spécialement les femmes et les jeunes, sous prétexte du code vestimentaire. Tout le pays va être sous le coup d’un éventail de mesures répressives, a-t-il dit, mais à Téhéran le champ d’action s’annonce vaste et le nombre d’opérations très élevé.

L’agence de presse officielle ISNA, faisant état des agissements de cette force répressive, note que « tandis que l’on finalisait leur organisation, ces groupes de plusieurs dizaines de frères et de sœurs avaient déjà commencé leur mission dans plusieurs points de la ville sous une forme préliminaire, sans écho dans les médias ».

Abdolhamid Mohtacham, le commandant criminel de l’Ansar-e-Hezbollah a admis la haine que vouent les Iraniens au régime et aux pasdarans. « Le poids de la corruption et de ses partisans, a-t-il déploré, a tourné la société contre les religieux. » Il a promis que « malgré toutes les attaques de l’ennemi et des hypocrites (…) nuit et jour (…) nous réprimons les malfaiteurs et leurs partisans pour les éliminer du terrain. » Il a ajouté : « Si nous ne luttons pas contre ce courant, ce sont ces corrompus qui s’opposeront au Hezbollah. »

Ansar-e-Hezbollah est un groupe de voyous et de matraqueurs qui sont tous des gardiens de la révolution et tous liés aux services de renseignement du corps des pasdaran. Ils ont joué un rôle particulier dans la répression du soulèvement de 2009 en agents en civil. Abdolhamid Mohtacham fait partie des plus hauts commandants des pasdaran. Il est actuellement chargé de diriger la répression et les crimes de ses troupes en civil.  

Le déploiement de voyous et de matraqueurs à travers le pays, spécialement dans la capitale, est la réaction d’un régime aux abois face à la montée des protestations sociales spécialement des heurts entre la jeunesse et les forces répressives, et d’autre part face à son incapacité, en raison de sa nature inhumaine et médiévale, à satisfaire le minimum de demandes élémentaires d’une population excédée.  

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 septembre 2014

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe