mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafToute tentative de déplacer les habitants d’Achraf en Irak est illégale, inhumaine...

Toute tentative de déplacer les habitants d’Achraf en Irak est illégale, inhumaine et un prélude à un massacre

Communiqué de presse – 21 novembre 2011
Sujet : Le camp d’Achraf

Nous appelons le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak (MANUI) de s’opposer fermement aux plans dangereux de Maliki pour déplacer les résidents d’Achraf

Appel à la Haute représentante de l’UE à suivre les résolutions du Parlement européen et à condamner publiquement la date butoir du 31 décembre 2011 de fermeture d’Achraf afin de donner le temps au HCR de réinstaller les habitants d’Achraf dans des pays tiers

Nous avons été informés par notre collègue, M. Struan Stevenson, eurodéputé Président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak, de la position officielle du gouvernement irakien sur la question du camp d’Achraf qui abrite 3400 membres de l’opposition démocratique iranienne, l’OMPI/MEK, dans un document en 10 points qui a été envoyé au Parlement par l’ambassade irakienne à Bruxelles ce week-end. Nous nous joignons totalement à M.  Stevenson pour dire que ce document est « une tentative flagrante de préparer le terrain à un massacre des habitants d’Achraf, manifestement à la demande du régime iranien, et qu’elle est malhonnête et illégale dans sa totalité et équivaut à une déclaration virtuelle de guerre à l’ONU et à la communauté internationale et un arrêt de mort pour les habitants d’Achraf. » 

Le document déclare : « Le gouvernement n’a pas d’autre choix que d’évacuer le camp sur la base du principe de souveraineté et de transférer ses résidents vers d’autres camps en Irak. »  

Le lendemain nous avons entendu avec stupéfaction citer le nouveau représentant de l’ONU en Irak, M. Martin Kobler, disant que : « la responsabilité première et totale de traiter de la situation au camp d’Achraf revient au gouvernement irakien dans le cadre de sa souveraineté » ! et « je compte sur la pleine coopération du gouvernement irakien » (AFP). Les medias du régime iranien ont rapporté : « Le Représentant spécial de l’ONU en Irak a parlé des négociations des autorités de l’UE, des USA et de l’ONU avec le gouvernement irakien pour fermer le camp d’Achraf. »
 
Il ne fait aucun doute que tout déplacement à l’intérieur de l’Irak revient à envoyer les habitants à la mort.
 
Au Parlement européen, nous ne faisons pas confiance au gouvernement irakien et à ses assurances. Selon l’ONU, plus de 34 personnes ont été tuées le 8 avril 2011 par les forces irakiennes, y compris 8 femmes. Deux blessés sont morts quelques semaines après. La position officielle de l’Irak a d’abord été de dire qu’il n’y avait pas eu de pertes et ensuite de dire qu’ils s’étaient suicides ! Aussi il ne fait aucun doute que si les habitants d’Achraf devaient être dispersés en petits groups, les forces irakiennes seraient en mesure des les torturer et de les assassiner en prétendant qu’ils se sont suicidés.

La communauté internationale, en particulier les Nations Unies, les USA et l’UE doivent mobiliser tous leurs efforts pour empêcher un nouveau bain de sang prévisible et une répétition de Srebrenica à Achraf. Les Nations Unies doivent faire tout leur possible pour approuver le statut de réfugié des habitants d’Achraf, faciliter leur transfert immédiat dans des pays tiers et forcer le gouvernement irakien à reporter sa date butoir jusqu’à la fin du processus.

Les habitants d’Achraf ont fait preuve de toute sorte de flexibilité ; ils ont accepté le plan du Parlement européen pour être transférés dans des pays tiers, malgré leur droit évident de rester à Achraf où ils vivent depuis 25 ans. Ils ont déposé des demandes individuelles d’asile politique. Mais ils ne sont pas du tout prêts à être déplacés de force en Irak et il ne faut pas attendre d’eux de se porter volontaire pour se faire massacrer. S’ils sont déplacés de force, ils n’auront pas d’autre solution que de résister.

Nous espérons sincèrement que le Secrétaire général de l’ONU transmettra cette simple réalité au gouvernement irakien, à M. Kobler, à M. Guterres et aux autres parties concernées aux Nations Unies. La MANUI doit de manière explicite et sans aucune ambigüité rejeter le plan irakien d’un déplacement forcé, qui est destiné à tuer les habitants. Le HCR doit exiger un accès immédiat aux habitants pour commencer ses inscriptions et la détermination du statut de réfugié et briser son silence sur les obstructions de l’Irak.

Pour finir nous appelons la baronne Ashton à suivre les résolutions et lignes du Parlement européen qui rejettent le déplacement forcé en Irak et à condamner officiellement la date butoir du 31 décembre 2011 pour fermer Achraf afin de donner au HCR le temps de réinstaller les habitants d’Achraf dans des pays tiers. 

Alejo Vidal-Quadras
Président du Comité international pour l’Application de la Justice (ISJ)
Le Comité international pour l’Application de la Justice (ISJ) bénéficie du soutien de 4000  parlementaires dans le monde.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe