lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceRéunion entre des eurodéputés, l'OMPI et des forces démocratiques irakiennes

Réunion entre des eurodéputés, l’OMPI et des forces démocratiques irakiennes

Déclaration commune desLa cité d’Achraf en Irak, qui abrite des milliers de Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), a accueilli une réunion tripartite sur la situation actuelle en Irak et l’ingérence du régime intégriste de Téhéran dans ce pays et dans la région.

Le rôle de l’organisation des Moudjahidine du people d’Iran comme le mouvement anti-intégriste le plus efficace était au centre des débats.

 

La cité d’Achraf en Irak, qui abrite des milliers de Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), a accueilli une réunion tripartite sur la situation actuelle en Irak et l’ingérence du régime intégriste de Téhéran dans ce pays et dans la région. Le rôle de l’organisation des Moudjahidine du people d’Iran comme le mouvement anti-intégriste le plus efficace était au centre des débats.

Outre deux eurodéputés, Paulo Casaca, président de la délégation pour les relations avec l’assemblée parlementaire de l’OTAN, et André Brie, membre de la commission des affaires étrangères, la réunion s’est tenue en présence de Abbas Davari, représentant de l’OMPI, et des dirigeants et des représentants de plus de cent partis politiques, organisations, syndicats, conseils de tribus, groupes sociaux et autres institutions d’Irak.

 

Les orateurs ont souligné la nécessité d’unir tous les partis et les forces patriotiques irakiennes contre l’intégrisme exporté par le régime de Téhéran. Tout en condamnant toutes les formes de terrorisme, ils ont appelé les autorités irakiennes à protéger les droits de l’OMPI et de ses membres comme réfugiés politiques sous les conventions internationales.

 

Dans ses propos, Paulo Casaca a remercié l’OMPI pour avoir initié cette réunion. Il a ajouté que sa visite en Irak lui avait permis de rencontrer des autorités irakiennes et des membres de la société civile qui lui avaient fourni des informations de première main sur la situation du peuple irakien et ses souffrances. Il a exprimé ses profonds regrets pour les victimes et les destructions causées par le terrorisme dans ce pays.

 

André Brie a également apprécié les efforts de l’OMPI et souligné que pour le Parlement européen et les Européens en général, il était essentiel de connaître la réalité en Irak. Il a rappelé l’intérêt général  pour un Irak stable, démocratique et libre.

 

Quant à Abbass Davari, il a énuméré les objectifs du régime iranien en Irak et cité la déclaration de 2,8 millions d’Irakiens qui en parle comme d’une occupation non déclarée et qui reconnaît l’OMPI comme un allié stratégique. Il a ajouté que la politique de complaisance de l’Occident avec le régime des mollahs a été la source majeure des torts portés aux deux nations d’Iran et d’Irak, car elle viole les principes les plus fondamentaux de l’humanité.

Les dirigeants politiques et tribaux et autres personnalités d’Irak se sont réjouis de cette possibilité de rencontrer des représentants du PE et de l’OMPI pour discuter de leurs problèmes. Tout en soulignant l’influence de l’OMPI dans le mouvement anti-intégriste en Irak, ils ont appelé à la reconnaissance de son statut légal en Irak et de son retrait de la liste du terrorisme en Europe et aux Etats-Unis.

 

La déclaration commune des Forces démocratiques irakiennes, des Eurodéputés et des représentants de l’OMPI est la suivante :

 

 

Déclaration commune des
Forces démocratiques de l’Irak, des Eurodéputés et des représentants de l’OMPI

Juillet 2005

Deux ans après la guerre, l’Irak continue d’être un terrain pour les opérations terroristes et l’anarchie. Nous condamnons toutes les formes de terrorisme, sans exception.  Le fait est que les pays occidentaux n’ont pas de perception véritable significative de la menace intégriste, de son rôle et de ses liens avec le terrorisme et l’anarchie. L’intégrisme a établi son camp dans un Irak qui se dirige vers une société démocratique et ne laisse aucune place à la sécurité, la paix et la stabilité.

 

L’expérience de ces vingt dernières années et spécialement de ces deux dernières années a montré que les tyrans religieux de Téhéran ont un appétit insatiable pour exporter l’intégrisme dans le but de dominer l’Irak. Ces derniers jours, de hautes autorités américaines ont souligné la menace posée par le régime iranien. Si un gouvernement démocratique gouvernait en Iran, la situation en Irak aurait sûrement été différente.

 

Il est fort regrettable que la poursuite par certains pays européens de la politique de complaisance avec Téhéran ces vingt dernières années ait ouvert la voie à l’expansionnisme et explicitement à l’expansion du phénomène néfaste de l’intégrisme en Irak.  Alors qu’en Irak, les Chi’ites et les Sunnites,  les Arabes et Kurdes ont vécu en paix et en amitié pendant des années,  l’Iran a dépensé des sommes excessives pour promouvoir le terrorisme en Irak et verser le sang des innocents.

 

En sélectionnant Ahmadinejad, les dirigeants de Téhéran ont clairement montré leur véritable nature dans le fait qu’ils sont déterminés à avoir accès à des armes nucléaires, à poursuivre leur ingérence étendue dans les affaires internes de l’Irak et à développer leur soutien financier et moral au terrorisme.

 

Dans une déclaration signée par 2,8 millions de citoyens irakiens, le peuple d’Irak a condamné l’ingérence de l’Iran comme étant la menace principale dans la marche vers la stabilité et la démocratie en Irak. Ils ont souligné la nécessité de soutenir la principale opposition aux mollahs qui dispose de racines profondes dans la société iranienne et qui est un contrepoids et une barrière solide contre l’infiltration de l’intégrisme en Irak. Les Irakiens pensent que l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran est un mouvement de résistance légitime qui est leur allié stratégique pour l’instauration de la démocratie. Ils pensent que le soutien international à cette organisation est une nécessité pour combattre le terrorisme et l’intégrisme.

 

Dans de telles circonstances, les demandes du régime iranien au gouvernement irakien d’expulser l’OMPI vont à l’encontre des lois internationales et sont une violation flagrante du statut légal des individus de l’OMPI déclaré publiquement comme des personnes protégées par la Quatrième Convention de Genève.

 

Comme le soulignait la déclaration du 10 novembre 2004 de quelques 3800 juristes internationaux et avocats européens, américains et irakiens et comme le ministre irakien de la Défense l’a réitéré en Iran, nous pensons que sur la base des lois internationales, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran et les individus qui la composent ont le droit de bénéficier de l’asile politique en Irak et que cela doit être souligné par les autorités irakiennes.

 

Nous appelons le Premier ministre Jaafari à réaffirmer le droit de l’OMPI à l’asile sur la base de la constitution irakienne et à empêcher ainsi des déclarations illégales et irresponsables attribuées au gouvernement qui sont en harmonie avec les demandes du régime iranien.

 

Nous appelons également à l’adoption de décisions sérieuses et de mesures efficaces pour mettre fin à la vaine politique de complaisance de l’Union européenne avec le régime iranien. A nos yeux, le premier pas nécessaire est d’envoyer un message fort vis-à-vis des menaces faites par les dirigeants de l’Iran en retirant l’OMPI de la liste du terrorisme de l’UE et en entamant un dialogue efficace avec l’OMPI part les autorités concernées, notamment le gouvernement irakien.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe