lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeMerkel rappelle les leçons de l'histoire lors d'un discours très critique envers...

Merkel rappelle les leçons de l’histoire lors d’un discours très critique envers l’Iran

Deutsche Welle – La chancelière a adopté une attitude ferme lors de son discours à la conférence sur la sécurité de Munich samedi.

La chancelière allemande Angela Merkel a  appelé le monde à empêcher l’Iran de posséder l’arme nucléaire. Elle a comparé la menace du président extrémiste iranien Mahmoud Ahmadinejad à la montée d’ Adolf Hitler avant la guerre, ce qui a provoqué une controverse.

 

« Nous voulons et nous devons empêcher l’Iran de développer davantage son programme nucléaire », a dit Merkel à de hauts stratèges de la diplomatie du monde entier à la conférence de sécurité de Munich samedi. « L’inquiétude et les peurs liées au programme nucléaire iranien sont légitimes  et la République islamique n’a aucun besoin qu’on soit tolérante avec elle », a-t-elle ajouté.

« Le régime iranien est aujourd’hui le principal soutien du terrorisme, » a-t-elle dit. « Le monde ne le veut pas et doit travailler de concert pour éviter que l’Iran n’obtienne des armes nucléaires. »

Lors d’une référence controversée à la montée des nazis sous Adolf Hitler dans les années 1930s, Angela Merkel a dit que l’Iran était à l’aube de devenir une grande menace si des mesures n’étaient pas prises avant qu’il ne soit trop tard. « Maintenant, nous voyons qu’il y a des moments où nous aurions pu agir différemment. Pour cette raison l’Allemagne est obligée (…) de faire clairement comprendre à l’Iran ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. »

Mme Merkel qui s’adressait à un auditoire où se trouvait le secrétaire américain à la défense Donald Rumsfeld, a tenu des mots très durs contre le président iranien qui a appelé pour qu’Israël soit rayé de la carte du monde.

L’attitude de l’Iran fait que l’Allemagne n’aura pas de tolérance envers ce pays. Elle a condamné Ahmadinejad disant qu’ « un président qui met en question le droit d’existence d’Israël, un président que nie l’existence de l’holocauste, ne peut s’attendre à de la tolérance de la part de l’Allemagne. »

« L’Iran a franchi la ligne rouge, »  a dit Merkel.

Le discours de Merkel est intervenu alors que le conseil des gouverneurs du gendarme nucléaire de l’ONU, l’AIEA, se préparait à voter une résolution pour référer l’Iran au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour des possibles sanctions sur la cause de son programme nucléaire.

L’Europe et les Etats-Unis soupçonnent l’Iran de vouloir construire des armes nucléaires. Téhéran dit que son programme nucléaire est seulement à des fins énergétiques civiles.

Angela Merkel a dit que l’Iran avait encore une chance pour éviter des sanctions que le Conseil de Sécurité pourrait lui imposer en acceptant l’offre des Russes afin de trouver une solution à son programme nucléaire.

Moscou a proposé de permettre que l’enrichissement de l’uranium se fasse en Russie, empêchant ainsi Téhéran de maîtriser la technologie sensible du nucléaire. Le chef allemand a appelé l’Iran à prendre sérieusement en considération la proposition russe.

Merkel a dit que l’Iran était une menace pour l’Europe ainsi qu’Israël mais a fait comprendre très clairement  que l’action diplomatique plutôt que militaire était la meilleure façon de résoudre ce problème.

« Les différentes possibilités diplomatiques doivent être épuisées. Nous devons garder notre calme, avancer pas à pas, » a-t-elle dit.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe