vendredi, avril 19, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLes menaces du régime iranien contre son opposition condamnées partout dans le...

Les menaces du régime iranien contre son opposition condamnées partout dans le monde

Les menaces du régime iranien contre son opposition condamnées partout dans le mondeCNRI – D’éminentes personnalités, juristes et législateurs continuent de faire part de leur indignation face à l’intervention du régime iranien en Irak et à son complot visant à restreindre la liberté d’expression de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, le principal mouvement d’opposition au régime des mollahs en Irak. 

Dans sa lettre aux autorités irakiennes, l’honorable Lord Slynn of Hadley, éminent juge britannique, a écrit : « La lecture d’un rapport sur les accusations qui auraient été proférées par le gouvernement iranien et adressées au gouvernement de son Excellence à propos des activités des résidents de la Cité d’Achraf est très troublante. Ces allégations faites de temps en temps par le gouvernement iranien ont été fermement réfutées comme n’ayant aucun fondement. Il n’existe pas la moindre preuve que les résidents d’Achraf  soient engagés dans des activités terroristes ou qu’ils aient fait quoique ce soit au détriment de l’Irak ou portant atteinte au pays ».

Dans une lettre similaire, le député Lacy Clay, démocrate du Missouri et membre du comité pour la démocratie et les droits humains en Iran a déclaré : « D’après ce que j’ai compris, le régime iranien continue sa campagne visant à disséminer de fausses informations sur les Moudjahidine. Il est aussi engagé dans le terrorisme qu’il soutient et dans des actes de violence en Irak et dans toute la région ».

 « J’ai participé à des briefings au Congrès des Etats-Unis sur la situation en Irak et les activités de l’OMPI, a-t-il ajouté. Les Irakiens et les officiers de l’armée américaine font partie des personnes qui témoignent de la grande valeur des efforts de l’OMPI pour promouvoir les droits humains et de leur engagement pour la démocratie en Iran. Rien à ma connaissance n’indique que l’OMPI représente une quelconque menace pour les Irakiens ».

Dans une lettre au ministre des Affaires étrangères irakien, Lord Waddington, membre de la Chambre des Lords britannique et ancien ministre de l’Intérieur en Grande-Bretagne a déclaré : « J’ai été informé que l’ambassade iranienne en Irak avait fait suivre une lettre de réclamation à votre bureau portant sur les activités de l’OMPI en Irak. Sans surprise, le régime iranien est furieux de la campagne de l’OMPI visant à exposer l’ingérence du régime iranien en Irak et son implication dans des atrocités terroristes contre les Irakiens ».

« De plus, les mollahs semblent contrariés par le soutien que l’OMPI est parvenu à se rallier parmi les différents groupes religieux et ethniques en Irak. »

« J’ai cru comprendre que le régime iranien a exigé que vous preniez des mesures visant à limiter les activités de l’OMPI en Irak. Il ne suffit pas pour les mollahs de réprimer violemment le peuple iranien et de le priver de ses droits fondamentaux, ils cherchent maintenant à priver les Iraniens en Irak de ces mêmes droits. Les demandes du régime iranien sont un scandale et il ne fait aucun doute que vous les traiterez comme tel ».

La baronne Harris of Richmond, haut responsable du Parti libéral démocrae en Grande-Bretagne, a déclaré : « Le fait que le régime iranien tente de réduire son opposition au silence et vous demande de restreindre les libertés accordées à l’OMPI en vertu de la quatrième Convention de Genève, indique clairement les intentions sinistres du régime ».

« L’OMPI, en tant que membre de l’organisation du CNRI, est un groupe d’opposition bénéficiant d’une grande estime et d’un grand soutien, en particulier celui de parlementaires, d’avocats et des Iraniens. Il s’agit d’un mouvement légitime ayant une juste cause et je vous fais donc confiance pour protéger les droits des membres de l’OMPI stipulés par la loi internationale et pour ne pas prêter attention aux fausses informations propagées par le régime iranien et son ministère des Renseignements. »

Le Professeur Steven Schneebaum, éminent juriste et membre de l’International law and human rights aux Etats-Unis, a écrit : « Le monde entier sait que c’est le gouvernement d’Iran, non les Moudjahidines du peuple, qui soutient activement le terrorisme, qui viole les droits humains protégés par la loi internationale et qui représente une menace à la paix et la sécurité dans la région, en violation des résolutions des Nations Unies ».

« Le régime iranien voudrait faire croire à son Excellence que le soutien des Irakiens dans la province de Diyala et à travers le pays accordé à l’OMPI est une invention… Cette accusation est grotesque et constitue une insulte au peuple irakien… »

« Les Moudjahidine du peuple et ses membres à la Cité d’Achraf ne sont engagés dans aucune activité contraire aux lois irakiennes. Au contraire, l’OMPI est source de stabilité et de sécurité. Ce fait a été reconnu par le Commandement Central des Etats-Unis, qui a supervisé le désarmement pacifique et volontaire de l’OMPI, et qui considère leur coopération comme une ‘contribution importante à la mission de la Coalition pour établir un environnement sûr et sécurisé pour les Irakiens’ ».