vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa dure opposition de l’OMPI au régime iranien l'origine des violences contre...

La dure opposition de l’OMPI au régime iranien l’origine des violences contre Achraf

CNRI – Voici un article d’Hassam Tawalbeh du quotidien jordanien al-Arab al-Yom sur les attaques du 8 avril menées contre le camp d’Achraf en Irak. 
Une scène horrible et épouvantable s’est déroulée à Achraf en Irak. Des véhicules blindés vrombissaient et des soldats armés jusqu’aux dents de fusils automatiques couraient partout, tirant sur les civils et des personnes désarmées. Des dizaines de morts, des centaines de blessées, et au cours d’un acte révoltant, même le cimetière d’Achraf a été occupé, faissant dépendre les funérailles des morts de l’autorisation des meurtriers.

Les blessés, qui ont perdu beaucoup de sang, n’ont pas accès aux médicaments, aux médecins ou aux hôpitaux.

Telle est la triste situation qui persiste à Achraf, où 3 400 membres de l’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI/MEK) habitent depuis plus de deux décennies.
Les auteurs [de ces attaques du 8 avril] sont les forces du premier ministre irakien Nouri al-Maliki et la Force Qods du régime iranien affiliée au corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI). L’ambassade du régime iranien à Bagdad et son ministère du Renseignement supervisaient également l’attaque.

Alors, qu’est-ce qui explique les abus dont sont victimes les résidents d’Achraf ? Pourquoi le régime iranien insiste-t-il pour les expulser d’Irak ?

Manifestement, les habitants d’Achraf et l’OMPI font partie des Iraniens qui ont participé à la révolution contre la monarchie. Mais Khomeiny n’a pas toléré que quelqu’un s’oppose à ses desseins, tant en ce qui concerne les affaires intérieures qu’en ce qui concerne les affaires étrangères.

L’OMPI a fourni de gros efforts et obtenu par la suite le soutien des organisations, des partis, des délégations, des syndicats et des personnalités dans le monde arabe et sur le plan international. Elle affirmé sa présence à des niveaux régionaux et internationaux.

On peut sans doute dire que les services de l’information de l’OMPI opère mieux que n’importe quel ministère de l’informations dans le monde en voie de développement. Des progrès technologiques comme les téléphones portables, Internet, Facebook et Twitter l’ont également aidée dans ses relations publiques et ses campagnes médiatiques.

C’est le résultat de sa conviction qu’elle se bat pour un idéal juste. C’est également le témoignage de sa patience, de ses efforts inlassables et de sa présence dans toutes les instances internationales pour révéler à l’opinion publique internationale que le régime iranien appartient au Moyen-âge et qu’il essaye d’encourager le sectarisme religieux chez ses voisins et en particulier dans les pays arabes.

Les responsables des crimes commis contre les résidents d’Achraf sont Nouri al-Maliki et le régime iranien. Ce dernier est le seul à avoir fait l’éloge de ce crime [le 8 avril], il a même remercié Maliki de l’avoir commis.

Les organisations internationales des droits de l’homme ont condamné ce crime et ses auteurs doivent être poursuivis. Les Nations Unies doivent intervenir pour remplir leur obligation de protection des civils à Achraf. Le siège doit être levé.
On ne devrait pas laisser des intérêts financiers prévaloir sur les relations entre les Etats et les responsabilités humanitaires et éthiques.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe