jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceJ’ai fait un rêve : Un Iran libre et démocratique (Maryam Radjavi)

J’ai fait un rêve : Un Iran libre et démocratique (Maryam Radjavi)

CNRI – Lors d’une réunion au parlement norvégien dans la matinée du 8 novembre, Maryam Radjavi, présidente élue de la résistance iranienne, a prononcé une allocution sur la situation des droits de l’homme en Iran, le danger que fait peser le régime intégriste de Téhéran sur toute la région du Moyen-Orient et le programme de la résistance pour l’Iran libre de demain :

Je suis heureuse de me trouver parmi vous aujourd’hui au Stortinget et je vous remercie de m’en avoir offert l’occasion. Ce parlement est la Maison de la Nation et de l’expression de la démocratie et de la liberté. Sa préservation revient à la résistance norvégienne contre le nazisme hitlérien. Je salue tous les résistants norvégiens pour s’être opposés au nazisme.

CNRI – Lors d’une réunion au parlement norvégien dans la matinée du 8 novembre, Maryam Radjavi, présidente élue de la résistance iranienne, a prononcé une allocution sur la situation des droits de l’homme en Iran, le danger que fait peser le régime intégriste de Téhéran sur toute la région du Moyen-Orient et le programme de la résistance pour l’Iran libre de demain :

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les députés,
Mesdames et Messieurs,

Je suis heureuse de me trouver parmi vous aujourd’hui au Stortinget et je vous remercie de m’en avoir offert l’occasion.

Ce parlement est la Maison de la Nation et de l’expression de la démocratie et de la liberté. Sa préservation revient à la résistance norvégienne contre le nazisme hitlérien. Je salue tous les résistants norvégiens pour s’être opposés au nazisme.

Je salue les héros de Telemark qui en février 1943 ont fait exploser la centrale d’eau lourde de Rjukan, empêchant Hitler de se doter de la bombe atomique. Leur patriotisme a dépassé les frontières de la Norvège en sauvegardant l’humanité. 

Ils ont sauvé notre monde. Nous devons tous leur être reconnaissants aujourd’hui et aujourd’hui je suis heureuse de pouvoir faire entendre le cri de la liberté de mes compatriotes dans cette Maison de la Démocratie.

J’aimerai également exprimer ma gratitude au parlement Norvégien pour avoir résister au chantage et aux pressions du régime clérical qui voulait empêcher ce voyage. Les mollahs considèrent le mouvement de Résistance comme une menace à leur existence. Leurs pressions reflètent leur fragilité et le poids de la Résistance sur les événements en Iran. Cette réaction hystérique montre aussi l’étendue de la répression en Iran, dans le fait que les mollahs ne puissent même pas tolérer que leurs opposants rencontrent des autorités européennes.

La Norvège s’identifie par sa défense des droits de l’homme et la lutte pour la liberté.

Je voudrais vous parler de la répression de mes compatriotes.

Je voudrais vous parler des femmes et des hommes qui, avec leur plus grand amour pour la vie et toutes ses beautés, ont sacrifié leur vie pour libérer l’Iran du joug de la dictature. Ils ont donné leurs vies pour qu’un jour en Iran, le parlement soit  la véritable maison des Iraniens.

Aujourd’hui, je veux faire entendre la souffrance des femmes et des hommes qui ont enduré des tortures intolérables, mais ont refusé de succomber à la honte de la reddition au fascisme religieux. 120.000 d’entre eux ont été envoyés devant les pelotons d’exécutions, mais n’ont pas plié devant la dictature.

Au nom du peuple iranien et de sa résistance pour la liberté, je tiens à dire que  plus les mollahs exécutent, torturent et répriment, plus les Iraniens persévèreront dans leur résistance pour la liberté. Nous sommes plus déterminés que jamais à mettre fin au fascisme religieux dans notre pays et à instaurer la liberté en Iran.

Malheureusement, notre peuple et sa résistance n’ont pas été réprimés seulement par les mollahs. Pour les Iraniens, particulièrement pour les combattants de la liberté, il est aussi amer que difficile de constater le mépris des pays occidentaux pour un minimum d’engagement pour les principes des droits de l’homme et leur soutien à la dictature au pouvoir en Iran. 

Il faut demander aux dirigeants européens :

Pourquoi ont-ils accepté la honte de plier aux demandes du fascisme religieux en Iran ?

Pourquoi ont-ils taxé le mouvement pour la démocratie en Iran de terrorisme pour plaire à la tyrannie religieuse au pouvoir en Iran?

Cela fait des années que les mollahs utilisent la marque de terroriste contre les Moudjahidine du peuple pour justifier les exécutions et la répression de la population iranienne. Les combattants de la liberté de l’Iran à la Cité d’Achraf ont été privés de leurs droits à cause de la marque de terroriste. 

Après avoir été réfugiés en Irak pendant 20 ans, le régime des mollahs exerce des pressions pour les faire extrader. Il se sert de la marque du terrorisme comme d’une excuse. Il a enlevé des Moudjahidine et mène des opérations terroristes à leur encontre. L’occident, cependant continue de rester silencieux.

En Europe aussi nos droits ont été violés à cause de la marque du terrorisme.

Il y a trois ans, après un marchandage passé avec le régime iranien, le bureau du Conseil national de la Résistance iranienne en France a été attaqué sous prétexte de la lutte contre le terrorisme. De nombreux membres de la Résistance avaient été arrêtées, mais relâchés rapidement par manque de preuves.

A l’époque, j’avais dit au procureur au tribunal, que lorsque j’étais entrée dans la résistance pour la liberté, je savais que je serais arrêtée, torturée et même exécutée, comme beaucoup de mes frères et sœurs. Mais je ne m’attendais pas à être emprisonnée en France pour défendre la liberté. Je lui avais dit aussi qu’il pouvait m’incarcérer, mais qu’il ne pourrait pas m’empêcher de lutter pour la liberté.

Les dirigeants occidentaux doivent répondre aux questions suivantes : Pourquoi ont-ils gardé le silence devant les crimes des mollahs contre le peuple iranien ?

Pourquoi ont-ils gardé le silence sur les mises en garde de la Résistance iranienne concernant l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme par les mollahs? 

Pourquoi après la révélation des sites atomiques secrets des mollahs, ils ont poursuivi des négociations stériles pendant quatre ans permettant aux mollahs de se rapprocher de  la bombe atomique et de pousser la région et le monde  vers le danger d’une guerre ?

Il y a onze ans, dans un discours à l’hôtel de ville d’Oslo, j’avais mis en garde contre le danger de l’intégrisme islamique comme la nouvelle menace mondiale. Mais à l’époque personne n’avait prêté attention à cette menace.

Et aujourd’hui, je mets en garde contre l’incapacité d’adopter une politique de fermeté contre le régime des mollahs qui aura de graves conséquences.

Et aujourd’hui, je lance une mise en garde car l’incapacité d’adopter une politique de fermeté contre les efforts des mollahs pour se doter de l’arme nucléaire, d’exporter le terrorisme, d’intervenir en Irak et d’inciter au chaos dans la région aura de graves conséquences. Le désastre au Liban est un résultat de la politique occidentale de complaisance dans le dossier nucléaire et la progression des mollahs en Irak.

Les forces démocratiques et nationalistes irakiennes parlent d’une deuxième occupation de leur pays par le régime iranien. Quelques 5,2 millions d’Irakiens ont signé une déclaration, exigeant l’éviction d’Irak du régime iranien.

Quelle est la bonne politique ?
 
La complaisance a échoué comme solution probable.
L’intervention militaire en Iran n’est pas une réponse à la crise non plus.

Une politique juste et efficace est donc de soutenir un changement en Iran. Un changement en Iran est à portée de la main. Contrairement à la vaste propagande du régime iranien et de son lobby en Europe, les mollahs sont dans une situation de fragilité. L’ascension de Mahmoud Ahmadinejad et la tentative de rendre le régime monolithique était un choix stratégique du guide suprême Ali Khameneï pour préserver ce régime fragile.

L’insistance des mollahs de continuer leur programme nucléaire, d’exporter l’intégrisme et de répandre le chaos dans la région émane précisément de la faiblesse fondamentale du régime clérical. Ce régime ne peut survivre sans fomenter des crises étrangères. 

Par conséquent, je répète que le changement est à portée de la main. Retirer les obstacles placés sur la route de la Résistance iranienne est indispensable pour opérer ce changement et la seule voie efficace pour faire face à l’intransigeance des mollahs.

Les mollahs ne craignent que la Résistance iranienne. L’appel désespéré du régime iranien aux pays européens de restreindre  la Résistance iranienne est la meilleure indication de sa peur de la Résistance. Les mollahs ne peuvent même pas tolérer que l’Europe puisse seulement entendre ce que nous avons à dire.

Ainsi, le monde n’a pas à choisir entre une intervention militaire étrangère et la complaisance avec le fascisme religieux. Il existe une troisième voie : un changement démocratique par les Iraniens et leur résistance organisée.

La fermeté vis-à-vis des mollahs et se tenir aux côtés des Iraniens et de leur Résistance sont les critères d’une politique de principe et en même temps fertile avec vis-à-vis du régime de Téhéran. 

Honorables parlementaires,

Aujourd’hui, je recherche le soutien de tous ceux qui ne veulent pas voir une autre guerre éclater au Moyen-Orient.

En tant que député du Stortinget vous êtes les défenseurs de la paix et de la liberté. Je vous appelle à soutenir le retrait des obstacles à un changement démocratique en Iran. 

Pour l’avènement d’un changement en Iran, nous ne demandons ni armes ni argent. Nous demandons à l’occident de retirer les obstacles qu’il a créés sur le chemin du peuple iranien. Les Iraniens et leur résistance sont capables d’apporter un changement en Iran. For heureusement, en acceptant la liste terroriste des Nations Unies , le gouvernement norvégien, contrairement à l’Union européenne et aux Etats-Unis, a retiré la marque de terroriste de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, la force axiale de l’opposition. Mais il ne s’agit que d’un premier pas.

A la lumière des traditions démocratiques de votre pays et de son passé dans la défense des peuples opprimés, je vous appelle à soutenir la résistance du peuple iranien pour la justice et la liberté.

Je vous appelle à demander au gouvernement norvégien d’envoyer un message d’amitié et de solidarité au peuple iranien en soutenant le Conseil national de la Résistance iranienne et en instaurant un dialogue officiel avec lui.

A travers vous, éminents parlementaires, j’exhorte le gouvernement norvégien à entreprendre une campagne internationale pour retirer la marque terroriste des Moudjahidine du peuple et mettre fin à cette injustice. 

Je vous appelle à défendre les combattants de la liberté à la Cité d’Achraf. 

Honorables parlementaires,

Nous avons renoncé à tout pour libérer l’Iran des griffes de la dictature religieuse.

Nous voulons instaurer la souveraineté populaire en Iran.

Nous voulons remplacer le despotisme religieux par la liberté et la démocratie.

A nos yeux, la démocratie n’est pas un simple slogan.

A nos yeux, la démocratie et la liberté sont des idéaux. Les êtres humains ont pour caractéristique la liberté et la capacité de choisir. Pour moi, les valeurs humaines ne peuvent s’épanouir sans liberté ni démocratie.

Pour nous, la démocratie est une stratégie. Sans liberté et sans relations démocratiques, nous aurions été incapables de supporter la répression des mollahs pendant 27 ans. Sans relations démocratiques, notre mouvement n’aurait pu réussir jusque là.

Pour nous, la démocratie est une nécessité historique. C’est ce pourquoi les Iraniens se battent depuis un siècle. Dans le millénaire actuel, un changement sans liberté mènerait inévitablement à une régression. 

Et pour nous, la liberté est une nécessité politique et sociale. Sans restaurer les droits usurpés du peuple iranien, on ne pourra éradiquer la pauvreté d’Iran. Et tout progrès et prospérité économiques seront impossibles. On ne pourra pas non plus éliminer les problèmes sociaux qui vont en s’aggravant.

Aussi je le répète : notre objectif n’est pas de prendre le pouvoir à n’importe quel prix. Notre objectif est de garantir la liberté et la démocratie et de  transférer la souveraineté au peuple iranien à n’importe quel prix, même au prix de nos propres vies.

Eminents parlementaires,

J’ai fait un rêve : un Iran libéré de toute exécution et torture.

J’aspire à voir un pays, où les grues serviront à construire et non à détruire les vies humaines.

Un pays où la lapidation et les amputations appartiendront à un passé révolu.

Un pays ou les tribunaux religieux et factices seront démantelés,

Un pays où l’amour, l’amitié et la tolérance remplaceront la méfiance, la haine et la vengeance. 

J’ai fait un rêve : celui d’un Iran libre et démocratique.

Un pays où tous les citoyens bénéficieront du droit à la liberté, du droit à la vie et du droit à la sécurité. 

Un pays où tous les citoyens pourraient exprimer leurs opinions et leurs souhaits, où chacun serait libre de protester.

Un pays où chacun sera libre de choisir la manière de s’habiller et son mode de vie. 

J’ai fait un rêve : celui d’un Iran où la tolérance et la paix fleuriront.

Un pays où tous les citoyens de diverses croyances et religions pourront vivre côte à côte en harmonie. 

Un pays où aucune religion ne sera interdite et où aucune religion ne bénéficiera de privilège. 

Un pays où l’inquisition sera éradiquée et où aucun citoyen ne sera poursuivi ni persécuté pour ses croyances ou opinions.

J’ai fait un rêve : un Iran de paix et d’amitié,

Un pays où la guerre, le bain de sang et la violence seront totalement éradiqués. 

Un pays qui prônera la paix et l’amitié à la place de l’intégrisme et du terrorisme.

Un pays engagé dans la coexistence et le bon voisinage.

Oui, je suis certaine que sur la voie de la réalisation de ces rêves, nous surmonterons toutes les difficultés.

Nous effacerons à jamais l’intégrisme des pages de notre histoire.

Rien ne peut empêcher la voie de la liberté de briller en Iran.

En ce moment même, j’entends le cri de la grande nation iranienne qui dit: que nous gagnerons.

Notre patrie sera libérée.

Et je vous appelle, en tant que défenseurs de la liberté, à tendre une main au peuple iranien et sa résistance.

Je vous remercie

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe