mardi, avril 23, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUne conférence en Italie plaide pour un soutien mondial à la résistance...

Une conférence en Italie plaide pour un soutien mondial à la résistance iranienne

Une conférence en Italie plaide pour un soutien mondial à la résistance iranienne

Le jeudi 21 février, une réunion s’est tenue au Conseil provincial du Piémont, en Italie, en collaboration avec le Conseil provincial, le Comité des droits de l’homme de la province et l’Association pour un Iran libre et démocratique. La session intitulée « Iran : de la répression interne à l’instabilité au Moyen-Orient, quelle est la solution ? s’est tenue dans la salle du conseil.

La séance, à laquelle ont participé le chef du Conseil provincial et plusieurs membres du conseil, a comporté un message vidéo de Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), ainsi qu’un discours du sénateur Giulio Terzi, ancien ministre des Affaires étrangères et président de la 4e Commission sénatoriale permanente des affaires européennes.

Stefano Allasia, président du Conseil provincial et président du Comité provincial des droits de l’homme, a ouvert la séance : « Le soulèvement du peuple iranien a attiré l’attention du monde, bien qu’à un coût élevé, alors que le régime iranien s’est engagé dans une répression généralisée. »

Il a souligné que personne ne peut rester indifférent à ces conditions, soulignant que le régime iranien viole les lois et traités internationaux, notamment les traités politiques, civils et même relatifs aux droits de l’enfant. Il a mis l’accent sur la crise profonde qui ravage le Moyen-Orient avec le rôle actif du régime iranien.

M. Allasia a appelé la communauté internationale à neutraliser le rôle destructeur du régime iranien afin d’empêcher la mort de personnes innocentes.

Sara Zambaia, conseillère du gouverneur provincial et vice-présidente du Comité provincial des droits de la personne, a déclaré lors de son allocution : « Notre objectif, en collaboration avec d’autres amis, est d’aborder la question du régime iranien et de trouver une solution fondamentale à cette crise. Notre public est composé de personnes qui connaissent bien la situation en Iran et qui se battent depuis des années. »

Le sénateur Giulio Terzi s’est adressé à la réunion et a rappelé la voix retentissante des Iraniens contre la tyrannie, soulignant l’exécution par le régime de 882 personnes en 2023 et la pendaison de 86 prisonniers rien qu’en janvier. Il a attribué les troubles au Moyen-Orient à l’organisation d’attentats terroristes par le régime et à son soutien aux forces mandataires dans toute la région.

Par ailleurs, le sénateur Terzi a condamné les tentatives terroristes du régime en Europe, notamment le complot déjoué d’attentat à la bombe visant le rassemblement annuel de la Résistance iranienne à Villepinte, près de Paris, en 2018.

Il a mis en garde contre l’escalade de l’agression du régime, en particulier dans le contexte du conflit à Gaza, et de la résurgence de la crise nucléaire. Au milieu des efforts incessants de Téhéran pour saper les groupes d’opposition, notamment l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et le CNRI, le sénateur Terzi a souligné la nécessité d’un soutien international solide à la Résistance iranienne. Il a également appelé à un soutien sans équivoque au « Plan en dix points » de Mme Radjavi pour un Iran démocratique et non nucléaire, basé sur une gouvernance laïque, l’égalité des sexes et les droits de l’homme, plaidant en fin de compte pour un Iran libre et démocratique.

Giampiero Leo, vice-président du Comité des droits de l’homme de la province du Piémont, a souligné que la crise au Moyen-Orient a ses racines en Iran, qu’il a qualifié de principale source de déstabilisation en raison de sa politique belliciste. Il a souligné que la répression systématique du régime ne connaît aucune limite, notamment en ce qui concerne le traitement des femmes. Vice Chain Leo a appelé à une solidarité totale dans le soutien au mouvement de Résistance en Iran, affirmant que l’Iran possède une alternative crédible qui s’est considérablement développée ces dernières années et mérite le soutien de tous.

Silvana Accossato, membre du Conseil provincial du Parti vert pour l’égalité et la liberté, a souligné le leadership de Mme Radjavi dans la lutte pour la démocratie, soulignant la nécessité d’un soutien international dans un contexte de violations systématiques des droits de l’homme en Iran et de crises en cours au Moyen-Orient. Elle a souligné le devoir de soutenir la volonté nationale du peuple iranien et sa résistance organisée, exhortant la communauté internationale à s’engager activement et à se distancier des intérêts commerciaux et militaires du régime iranien.