vendredi, avril 19, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceReprésentante du CNRI au Royaume-Uni : il faut cesser la politique de...

Représentante du CNRI au Royaume-Uni : il faut cesser la politique de complaisance envers le régime en Iran

Représentante du CNRI au Royaume-Uni : il faut cesser la politique de complaisance envers le régime en Iran

A une conférence à La Haye, aux Pays-Bas, Dowlat Nowrouzi, la représentante du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) au Royaume-Uni, a appelé la communauté mondiale à mettre fin à la politique de la complaisance envers le régime en Iran. Elle a exhorté les dirigeants du monde à cesser de rechercher les soi-disant modérés au sein du régime, soulignant les conséquences désastreuses de l’ignorance des atrocités commises par le régime.

Mme Nowrouzi s’est dite convaincue que, grâce aux efforts collectifs de la communauté internationale, aux démocrates soutenant le mouvement et à la persévérance des unités de résistance, le rêve de liberté et de démocratie du peuple iranien deviendra bientôt une réalité.

La représentante du CNRI a appelé à cesser d’utiliser les concessions comme moyen de dialoguer avec le régime iranien. Dans son intervention, Dowlat Nowrouzi a déclaré :

« Tout d’abord, je dois dire que c’est pour moi un honneur de vous parler alors que Madame Radjavi nous rend visite aujourd’hui et est avec nous à cette réunion. Je suis très fier de beaucoup d’entre vous, et en particulier des dignitaires et des parlementaires de tous les différents partis politiques. Je suis très reconnaissant pour le soutien indéfectible au mouvement de résistance iranien.

Je sais que certains ont signé la déclaration tant par la majorité de la Chambre des communes que la deuxième chambre. Ils se sont joints à la majorité des autres députés en soutien à la résistance iranienne, en particulier le plan en dix points de Madame Radjavi pour une république démocratique dans le futur Iran avec séparation de la religion et de l’État.

Donc toute notre gratitude et notre admiration pour les membres. Maintenant, si je peux me permettre, comme vous avez tous été témoins de l’évolution des événements en Iran, nous sommes dans une nouvelle ère. Je pense que la communauté mondiale a également reconnu et compris que la grande majorité des Iraniens souhaitent la chute du régime.

C’est une nouvelle ère dans laquelle il n’y a pas de retour en arrière. Ils disent clairement non à la dictature, quelle qu’en soit la forme, qu’il s’agisse de la dictature du Shah ou de celle des Mollahs. Le peuple iranien, en particulier les femmes et les jeunes, se dirige vers une république démocratique et souhaite que les véritables croyances du peuple, quelles que soient sa religion ou ses convictions, puissent s’exprimer dans une société fondée sur des élections libres. Et ils souhaitent, avec un peu de chance, que le plan en dix points de Madame Radjavi soit mis en œuvre très prochainement en Iran. C’est donc notre objectif et notre demande majeurs.

Aujourd’hui, le monde prend conscience de la colère profonde du peuple iranien pour l’ensemble du régime. Ainsi, toute idée de soi-disant réformistes ou d’une sorte de modéré au sein du régime est absolument un mirage. Cela n’existe pas. Il ne s’agit pas d’un changement fondamental au sein du régime.

C’est pourquoi le peuple iranien a tenté de transmettre haut et fort son message à la communauté mondiale. Arrêtez la complaisance. Arrêtez, au nom du soutien aux prétendus modérés, d’ignorer le massacre de notre jeunesse, d’ignorer la répression sévère de nos femmes, d’ignorer la politique misogyne d’un régime rétrograde et fanatique qui, sous le couvert et le prétexte de la religion imposent la pire et la plus dure cruauté à notre peuple. Et les dirigeants mondiaux l’ignorent parce qu’ils doivent payer un prix pour tenir bon.

Mais au siècle 21, c’est nécessaire. Nous avons besoin de dirigeants courageux, responsables et dévoués à l’État de droit, qui se consacrent aux principes d’humanité, de justice et de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Nous avons besoin qu’ils agissent, qu’ils ne restent pas simplement des observateurs et qu’ils ne se contentent pas de répéter leurs paroles creuses. C’est bien, mais pas suffisant.

Le peuple iranien et notre jeunesse exigent beaucoup plus de changement. La communauté internationale a été témoin d’une vague de protestations en Iran. Tout le monde sait que la situation en Iran est explosive et attend une nouvelle étincelle.

Les unités de résistance et les efforts déployés à grande échelle dans tout le pays ont prouvé qu’il y a un feu sous les cendres. Et cela arrivera bientôt. Grâce à nos efforts et à vos efforts conjoints et à ceux de tous les dignitaires qui soutiennent le mouvement, nous serons derrière eux pour réaliser bientôt le véritable rêve du peuple iranien et de la nation iranienne de liberté et de démocratie…. »