vendredi, avril 19, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDominique Attias : les mollahs ont peur de vous ; ce formidable...

Dominique Attias : les mollahs ont peur de vous ; ce formidable mouvement de la Résistance iranienne

 Dominique Attias : les mollahs ont peur de vous ; ce formidable mouvement de la Résistance iranienne

Dominique Attias, ancienne vice-bâtonnière au Barreau de Paris, participait samedi au « Sommet mondial pour un Iran Libre 2023 », qui s’est tenu à Auvers-sur-Oise, siège du CNRI, avec la participation de dizaines de personnalités internationales de premier plans, venues soutenir le plan en dix points proposé par Maryam Radjavi pour une République démocratique et laïque et respectueux de l’égalité entre les femmes et les hommes et pour un Iran sans armes nucléaires.

Dominique Attias était épaulée par plusieurs élues français, alors que la majorité des députés (295 membres) de l’Assemblée nationale et des dizaines de sénateurs français ont récemment signé une déclaration de soutien au combat du peuple Iranien et l’alternative démocratique du CNRI.

Dans son intervention, Dominique Attias, figure emblématique de la sauvegarde du droit des mineurs et vice-présidente de la Fédérations des barreaux d’Europe, a déclaré :
Mais comment faites-vous, femmes et hommes de Conseil national de la résistance iranienne pour que rien, ni personne ne puisse vous décourager et vous abattre ? Comment faites-vous pour vous lever tous les matins encore plus fortes et forts, plus déterminés et unis, vous, femmes et hommes de l’OMPI qui depuis 40 ans paie le prix fort. L’adversité vous transcende, et vous nous emportez avec vous vers la réalisation de votre rêve : un Iran démocratique.

Cette journée, qui est un inoubliable et extraordinaire exemple, en lien constant avec le peuple iranien, isolé, menacé et pourtant que rien n’arrêtera plus. Vous vous battez, jour après jour pour réveiller les consciences, vous êtes dans les villages et les villes d’Iran au soutien de votre peuple. Et les mollahs ont peur de vous. Ils paniquent, d’où leurs menaces et leurs actions désordonnées.

Comment n’ont-ils pas encore compris, ces mollahs décadents, qu’en tuant leur peuple, qu’en promulguant des lois grotesques et liberticides, ils creusent chaque jour un peu plus vite leur tombe, qu’ils finiront tous dans les flammes de l’enfer.

Mais avant, ils rendront des comptes aux juridictions internationales pour leurs crimes contre l’humanité. Nous y veillerons, nous nous engageons toutes et tous ici pour cela ! Les arrangements entre amis de nos gouvernants, avec ses assassins, les questions soi-disant géopolitiques qu’il faut accepter aux chefs d’État d’Europe et d’ailleurs, l’inacceptable qui les amène à bafouer les décisions de justice, à serrer la main à des bouchers, ne font que décrédibiliser un monde politique dont nous, femmes et hommes d’Europe, Iraniennes et Iraniens, jeunes du monde, ne voulons plus.

On ne négocie pas avec des maîtres-chanteurs terroristes. On ne peut, sans le payer un jour, vendre son âme au diable.

La résistance iranienne est porteuse de lumière, et ce mot lumière nous sommes nombreux à l’avoir prononcé. Porteuse de lumière et d’avenir. Maryam Radjavi, depuis tant d’années, image de la modernité, prône un Iran de liberté, liberté pour les Iraniennes de tout âge, de tout lieu et de tout milieu. Ces femmes, qui ont une conscience aiguë de la justice, de l’iniquité sociale entre les sexes, liberté de choisir leur vie, les vêtements qu’elles portent, de choisir leur destin.

Liberté pour ces jeunes qui sacrifient leur vie pour un meilleur avenir, liberté pour ces petites filles gazées, capturées par les des vieillards libidineux.

Une démocratie éclairée, la liberté de culte et de religion, voilà ce que vous préconisez, l’égalité entre les femmes et les hommes, l’égalité des chances, la liberté d’expression et le droit à une justice indépendante de tout pouvoir. Voilà ce que vous voulez !
Plus de retour en arrière, « ni chah, ni mollah ! »

Vous connaissez la force des femmes, cette force que vous incarnez : la révolution. Vous l’avez mise en marche en leur confiant dans votre mouvement les postes de pouvoir. Un exemple pour les femmes d’Iran, source d’inspiration pour leur soulèvement. Les hommes à vos côtés l’ont accepté, conscient que la révolution commence par celle des consciences et des cœurs.
Plus de retour en arrière, ni chah, ni mollah !

Ahurissant que nos gouvernants ne vous soutiennent pas comme ils devraient le faire, alors que vous garantissez par vos propositions – et nombreux l’ont dit aujourd’hui – la paix dans la région et dans le monde en proposant un Iran non nucléaire, une coexistence pacifique et la coopération régionale et internationale. Scandaleux qu’il ne reconnaissent pas haut et fort le droit du peuple iranien à se libérer.

Incroyable résistance iranienne que vous incarnez, avec ces femmes qui sacrifient leur propre bien-être pour voir accomplir leurs rêves d’un Iran libéré de ces théocrates rétrogrades. Un rêve qui se transmet de génération en génération. Un devoir de mémoire que vous vous transmettez également en souvenir de tous ces morts, qui vous accompagnent et renforcent votre détermination.

Le chemin de la victoire est semé d’embûches, comme nous l’avons encore vécu ces jours avec ces terribles incidents à Achraf 3 en Albanie. Une nouvelle violence subie par ces femmes, hommes et enfants, dont je salue le courage et la détermination. Un coup de poignard avec cette tentative, heureusement avortée, d’interdiction de la manifestation aujourd’hui à Paris.
Mais 40 années de lutte vous ont forgé des âmes d’airain.

La justice française a déjoué les basses manœuvres politiciennes en rappelant les valeurs fondamentales qui fondent tout État démocratique. Ils ont raté leur coup ! L’assassin Ibrahim Raïssi, le boucher de 1988, a dans l’indifférence du monde – et c’est une honte – amené à la potence plus de 30000 des vôtres. Et il continue sans trêve à emprisonner, à torturer, à exécuter celles et ceux qui s’opposent courageusement à eux et se contentent de réclamer leur liberté.

Rappelons-le tous les jours à ceux qui feignent de l’ignorer. Honte à ceux qui ne viennent pas au soutien du peuple iranien. Honte à leur mollesse et à leur complaisance !

Votre courage et celui des femmes et des hommes qui vous entourent ont eu raison des mensonges, des calomnies et des choses trappes tendues jour après jour. A bas Khamenei, Raïssi et leur bande !

Désormais, dans de nombreux pays d’Europe et du monde, des parlementaires, des femmes et des hommes politiques – et c’était un bonheur de vous entendre tous aujourd’hui – vous vous êtes levé et vous venez au soutien de ce formidable mouvement de la Résistance iranienne. Vous oubliez vos divergences et vous êtes là, nombreux. Et quand j’ai entendu aussi tous ces hommes politiques si importants parler de Madame Radjavi, je me dis que c’est un autre monde qui s’ouvre. Une femme – pas une femme de fer – juste une femme.

Vous êtes, Mesdames et Messieurs politiques, vous êtes notre fierté. Mais il faut que le mouvement s’amplifie encore pour convaincre un pouvoir aveugle et sourd.

Nous sommes à vos côtés. Nous suivons Madame Radjavi votre lumière jour après jour, cette lumière grandit. Votre exemple et votre force pour les femmes opprimées, pour les peuples sous le joug des dictatures sanglantes. Les siècles précédents étaient masculins. Ou en est le monde aujourd’hui ? Le 21e siècle est féminin et c’est le siècle de Madame Radjavi, le siècle de la lumière !

Vive les Iraniennes ! vive le CNRI et l’OMPI et toutes ceux aux côtés de Maryam Radjavi ! Merci.