lundi, mai 20, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDes législateurs britanniques de renom visitent Achraf 3 et soutiennent la Résistance...

Des législateurs britanniques de renom visitent Achraf 3 et soutiennent la Résistance et la révolution iraniennes

Des législateurs britanniques de renom visitent Achraf 3 et soutiennent la Résistance et la révolution iraniennes
Ashraf 3

Jeudi, des parlementaires britanniques, le très honorable David Jones, ancien secrétaire d’Etat du Royaume-Uni pour le Pays de Galles et le Brexit, et M. Bob Blackman, législateur renommé de la Chambre des communes du Royaume-Uni, ont rendu visite aux membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) à Achraf 3 en Albanie.

Les deux célèbres législateurs britanniques ont réitéré leur soutien à l’opposition iranienne, notamment à Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), qui a également participé à cette rencontre. Les députés britanniques ont également soutenu la révolution du peuple iranien et ont souligné le rôle prépondérant des Unités de Résistance de l’OMPI dans la révolution en cours en Iran.

Ils ont tous deux fait écho au soutien bipartisan de nombreux législateurs des Chambres des Communes et des Lords britanniques à la révolution du peuple iranien et au plan en dix points de Mme Radjavi pour l’avenir de l’Iran. Ils ont présenté la déclaration à cet égard, soutenue par 250 législateurs britanniques de tous les partis politiques.

Dans son discours, Mme Radjavi a salué les efforts des législateurs britanniques pour « encourager le Royaume-Uni à désigner les pasdaran comme une entité terroriste interdite ».

Mais, Mme Radjavi a ajouté que « Malheureusement, la longue histoire de l’Occident à complaire avec le régime iranien a permis à ce dernier d’utiliser les marchés, les entreprises, les industries, la presse, les groupes de réflexion et même les universités occidentales pour poursuivre ses objectifs terroristes bellicistes et impopulaires. »

« Le peuple iranien et sa Résistance espèrent que le Parlement britannique montrera la voie à suivre à cet égard, notamment en désignant les pasdaran comme un groupe terroriste, en fermant les ambassades du régime, en expulsant les agents du régime et en révoquant leurs documents de résidence en Occident », a ajouté Mme Radjavi.

David Jones

Le très honorable David Jones a commencé son discours en saluant « le rôle important que les femmes d’Iran ont joué dans la lutte pour la liberté et la démocratie. Elles ont fait preuve d’un immense courage, de dévouement et de détermination. » Il a ensuite souligné que ce rôle de premier plan « est inspiré par le leadership de Madame Radjavi, en tant que présidente du Mouvement d’opposition démocratique, le CNRI, et reflète plus de 40 ans de lutte de dizaines de milliers de femmes membres de l’OMPI qui se sont ralliées à la cause du mouvement de Résistance. »

« L’OMPI et le CNRI sont au cœur de cette cause de la liberté, comme ils l’ont été pendant tant de décennies. Vous êtes à l’avant-garde de la lutte contre le régime, et vous avez contribué à mobiliser le peuple iranien pour qu’il défende ses droits et revendique pour lui-même et pour ses enfants l’avenir du pays qu’il aime », a-t-il ajouté.

Faisant mention aux efforts de Téhéran, de ses experts et des vestiges de la monarchie déchue de l’Iran pour présenter le régime déchu de Pahlavi comme une « alternative » aux Iraniens, M. Jones a déclaré : « Il est absurde de penser que des hommes et des femmes qui aspirent à la liberté par-dessus tout reviendraient volontairement à un passé où ils ont été opprimés, privés de leur liberté et de la possibilité pour eux, leurs familles et leurs enfants de prospérer. »

Soulignant les efforts du régime pour diaboliser le CNRI et l’OMPI, le très honorable David Jones a déclaré : « La vérité est que leurs tentatives de censurer le CNRI, de nier le soutien au CNRI démontre sans aucun doute qu’ils ont peur de la vérité. Et la vérité est que des Iraniens ordinaires risquent chaque jour leur vie à l’intérieur de l’Iran pour diffuser le message d’espoir et d’un avenir meilleur de Madame Radjavi. »

Soulignant la nécessité de proscrire les Gardiens de la Révolution iranienne (pasdaran) comme l’entité terroriste qu’ils sont, le très honorable David Jones a déclaré : « Nous devons également continuer à soutenir vos efforts, les efforts de chacun d’entre vous, pour attirer l’attention sur les abus du régime et en référer au Conseil de sécurité des Nations unies et faire pression pour que les personnes accusées de crimes contre l’humanité soient poursuivies. Et cela inclut le président iranien, Ebrahim Raïssi. Et moi, ainsi que nos deux collègues du Parlement, continuerons à faire pression sur le gouvernement britannique pour qu’il proscrive les pasdaran comme une organisation terroriste. »

Bob Blackman

M. Bob Blackman, qui a ensuite pris la parole, s’est joint à son collègue pour dénoncer les atrocités du régime des mollahs qui ne se limitent pas aux Iraniens. « Le fait est que le régime brutal au pouvoir en Iran n’a pas seulement semé la terreur parmi le peuple iranien, mais il le fait dans toute la région, au Moyen-Orient et au-delà. Il s’agit d’une menace directe pour le Royaume-Uni et tout ce que nous y espérons. C’est pourquoi les députés des deux chambres, les Lords et les Commons, et de tous les partis politiques, sont d’avis que ce régime doit être changé dans l’intérêt du monde libre tout entier », a-t-il déclaré.

Le célèbre député conservateur a également rappelé la « révolution démocratique contre la dictature du shah en 1979, qui était un mouvement populaire du peuple iranien pour la liberté », et comment Ruhollah Khomeini « a détourné la direction de la révolution parce que toutes les autres forces démocratiques et organisations d’opposition, y compris les dirigeants de l’OMPI, ont été exécutés ou emprisonnés par le shah ».

Pourtant, il a souligné comment « l’OMPI a poursuivi cette résistance pendant plus de quatre décennies pour atteindre la liberté et la démocratie, ce qui serait impossible sans avoir le soutien populaire et faire des sacrifices. Ainsi, aujourd’hui, personne ne peut ou ne doit ignorer le rôle de l’OMPI dans tout développement en Iran. »

« Ainsi, les revendications formulées depuis le début du soulèvement en septembre dernier ont été bruyamment rejetées tant par la dictature à parti unique du Shah que par la tyrannie théocratique actuelle. L’un des principaux slogans scandés dans tout l’Iran au cours du soulèvement actuel est « A bas l’oppresseur, qu’il s’agisse du Shah ou du Guide Suprême », a-t-il ajouté.

Dénonçant les efforts des vestiges de la monarchie déchue et de la dictature théocratique pour ternir l’image du CNRI et de l’OMPI en tant qu’alternative viable aux mollahs au pouvoir en Iran, le député Blackman a déclaré : « Ces efforts sont trompeurs et méprisables et ne servent que l’agenda de Téhéran en permettant aux autorités de Téhéran d’intensifier l’oppression violente et la répression mortelle du soulèvement. De plus, leur campagne de désinformation contre le CNRI et l’OMPI ne fera que nous encourager à accroître notre soutien au CNRI, à l’OMPI, et en particulier à madame Radjavi. »

« Le CNRI a tous les éléments pour transformer réellement l’Iran de manière bénéfique, non seulement pour le peuple iranien, mais aussi pour la région et le monde libre », a-t-il conclu, promettant de travailler avec ses collègues pour inciter le gouvernement britannique à proscrire les pasdaran et à reconnaître le CNRI comme une alternative viable au régime des mollahs.