mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceCent vingt députés exhortent le Premier ministre britannique à soutenir la résistance...

Cent vingt députés exhortent le Premier ministre britannique à soutenir la résistance du peuple iranien

Cent vingt députés exhortent le Premier ministre britannique à soutenir la résistance du peuple iranien

Dans une initiative exceptionnel, David Jones, député britannique renommé et ancien ministre, a écrit au Premier ministre britannique Boris Johnson au nom de 15 commissions parlementaires et internationales et de plus de 120 parlementaires et dignitaires qui ont exprimé leur solidarité avec le Sommet mondial pour un Iran libre 2022, prévu pour les 23 et 24 juillet.

« Nous vous écrivons respectueusement pour attirer votre attention sur la nécessité d’adopter une approche ferme face à la théocratie oppressive qui gouverne l’Iran depuis plus de quatre décennies. Le régime est le premier bourreau au monde par habitant de ses citoyens et le seul bourreau de mineurs », lit-on dans la déclaration conjointe.

La lettre, qui bénéficie du soutien de 120 parlementaires en Europe, soulignait comment la théocratie au pouvoir en Iran a « réprimé toutes les formes de dissidence pacifique et de protestations des enseignants, des éducateurs, des travailleurs, des agriculteurs, des retraités, des infirmières et des étudiants. Aucun secteur de la société iranienne n’a été épargné.

« Le régime a non seulement pillé les richesses et les ressources de la nation iranienne, mais les a également gaspillées en finançant, armant et entraînant ses groupes terroristes par procuration au Moyen-Orient et en faisant avancer ses dangereux programmes de missiles et nucléaires au mépris de ses obligations internationales. »

La lettre attire également l’attention du Premier ministre Johnson sur la situation déplorable des droits de l’homme en Iran, en particulier la crise de l’impunité, qui a atteint son paroxysme depuis l’accession d’Ebrahim Raïssi à la présidence.

« L’élection présidentielle truquée a porté au pouvoir Ebrahim Raïssi, connu pour son rôle dans la torture et l’exécution de prisonniers politiques, en particulier sa participation au massacre de l’été 1988 de 30 000 prisonniers politiques, dont la plupart étaient membres / ou partisans de l’opposition démocratique, l’OMPI, en tant que membre de la « commission de la mort » à Téhéran. Son mandat était de réprimer toute forme de dissidence », lit-on dans la déclaration conjointe.

« Néanmoins, le peuple iranien a refusé de plier face au régime et a démontré sa détermination à le renverser lors de centaines de manifestations à travers le pays. Les unités de résistance, affiliées à l’opposition organisée de l’OMPI, ont mené une campagne nationale pour briser le mur de la répression et ont inspiré les protestations et les manifestations à un point tel que l’opposition à Khamenei et Raïssi s’exprime ouvertement», la lettre ajoute, reconnaissant la lutte du peuple iranien pour la liberté.

Cette déclaration souligne que « le fait de ne pas écouter les aspirations du peuple iranien est une faille dans notre approche envers l’Iran.

Les signataires de cette déclaration exhortent également le Premier ministre Johnson à soutenir l’appel du peuple iranien à la liberté et à la démocratie. « Nous vous exhortons à exprimer votre soutien au peuple iranien et à sa lutte pour la liberté et la démocratie, à être du bon côté de l’histoire et à reconnaître son droit à la liberté. L’expérience des 40 dernières années a clairement montré que la complaisance n’a jamais fonctionné. La fermeté est essentielle pour permettre au peuple iranien d’accéder à la liberté et d’assurer la paix et la stabilité régionales et mondiales.

BCFIF-OpenLetter-to-PM-30-June-2022

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe