lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafEviter un autre Srebrenica au camp d’Achraf

Eviter un autre Srebrenica au camp d’Achraf

HUFFINGTON POST  – par Lord Corbett

A première vue, le massacre des musulmans bosniaques à Srebrenica il y a presque deux mois a peu de choses en commun avec la situation désespérée des quelque 3 500 dissidents iraniens dans un endroit appelé le  camp d’Achraf en Irak. Mais un examen plus attentif démontre le contraire.

En 1995, des forces néerlandaises en casques bleus des Nations Unies chargés de surveiller la situation pendant le siège de Srebrenica n’ont rien fait pour protéger les civils musulmans, qui ont été livrés à l’armée serbe et abattus.

En 2003, les résidents d’Achraf ont rendu leurs armes aux forces de coalition menée par les Etats-Unis et, après une enquête de 16 mois, le gouvernement américain a reconnu chacun d’entre eux comme des personnes protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève et a délivré à chaque résident une carte d’identité ainsi qu’une carte de « Personne protégée en vertu de la Quatrième Convention de Genève ».

Aujourd’hui, huit ans après, les forces irakiennes – à l’instigation de leurs maîtres en Iran – ont assiégé Achraf. Au cours des attaques survenues en juillet 2009 et en avril dernier, 47 des ces « personnes protégées » ont été tuées et 1071 blessées. Ainsi, tout comme les Néerlandais ont échoué en Bosnie, les Etats-Unis ont échoué à Achraf.
Alors quoi ?

Jusqu’à ces derniers temps, voici ce qu’aurait pu être la réponse : mais ensuite, un événement légal surprenant est arrivé. Le 5 juillet, la cour d’appels néerlandaise a tenu le gouvernement du pays pour responsable du massacre de Srebrenica en 1995. Le tribunal a déclaré que les forces néerlandaises avaient failli à protéger la vie des civils musulmans, et les juges ont ordonné que le gouvernement néerlandais indemnise les familles des victimes. Le tribunal a rejeté l’argument avancé par le gouvernement selon lequel ses soldats agissaient sous le commandement des Nations Unies, supprimant ainsi la responsabilité qu’il avait dans cette situation.

Cela ressemble beaucoup à Achraf, n’est-ce pas ?

En effet, en tant que présidente-élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi a déclaré que l’inaction des Etats-Unis est beaucoup plus grave. Les Etats-Unis ont interrogé individuellement chaque résident d’Achraf. Ils leur ont pris toutes leurs armes, même celles nécessaires à la légitime défense. Ils ont déclaré qu’ils ne posaient aucune menace terroriste et ont assumé l’entière responsabilité de leur protection jusqu’au règlement final de leur situation.

Rien de ce qui s’est passé depuis ne retire aux Etats-Unis cette responsabilité. Cependant, lesUSA ont refusé d’intervenir dans la situation, décision encore plus inacceptable que l’inaction des forces néerlandaise dans la tragédie de Srebrenica. Il ne fait aucun doute que les Etats-Unis, en vertu de la responsabilité qu’ils ont accepté d’endosser pour protéger la vie des résidents d’Achraf, devraient enquêter sur les agissements irakiens et exiger des réponses pour les meurtres et les blessures occasionnés à Achraf.

Ils ont plutôt fermé les yeux sur la situation.

Le paradoxe c’est que dans tous les domaines, sauf à Achraf et pour l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), dont les membres vivent là depuis 25 ans, les Etats-Unis ont attaqué les mollahs de Téhéran et leurs activités en Irak. Récemment, ils ont fait porter l’augmentation des pertes américaines en Irak aux armes expédiées par l’Iran. Ils ont également dénoncé l’exportation du terrorisme par l’Iran.

Pourtant, ils se tiennent à l’écart quand le gouvernement Maliki à Bagdad flirte avec mollahs. Et il n’a rien fait pour retirer l’OMPI de la liste des organisations terroristes, une inscription qui remonte à l’époque où le Département d’Etat pensait pouvoir se rapprocher des «modérés» à Téhéran via la complaisance. Les mollahs rient toujours de la réussite de ce stratagème, car il leur a permis d’avancer leur programme de développement d’armes nucléaires.

Maintenant, c’est voici venu le temps de « fais-le ou tais-toi » pour l’administration Obama.

Le plus urgent, il doit agir pour protéger les 3500 résidents d’Achraf en danger, dont le sort est des plus désespérés de jour en jour alors qu’un autre assaut militaire se  prépare. Ils ne veulent pas de dédommagements pour leurs familles après leur massacre, ils veulent un refuge sûr, hors d’Irak.

Il faut aussi enlever l’étiquette de terrorisme de l’OMPI pour lui permettre de continuer à mener le combat pour un Iran libre et démocratique. C’est tout ce que veut l’opposition iranienne – pas de troupes, pas d’argent, juste que l’étiquette injuste de « terroriste » soit retirée. C’est ce que l’Iran et l’Irak utilisent pour justifier les massacres des résidents d’Achraf.

Lord Corbett of Castle Vale est le président du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran. Il est un ancien président de la commission des affaires intérieures de a Chambre des communes.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe