vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsAlors que le coronavirus réclame plus de 30 000 vies, Khamenei parle...

Alors que le coronavirus réclame plus de 30 000 vies, Khamenei parle de bénédiction

Khamenei, avec une arrogance sans borne, au lieu d’utiliser les centaines de milliards de dollars de richesses qui sont en sa possession pour résoudre les problèmes de la population iranienne gravement touchée par le Coronavirus, a qualifié la situation de « bénédiction ».

Khamenei a récemment déclaré: «Quant au problème actuel du pays – l’épidémie de coronavirus – eh bien, c’est une épidémie et un test. Il y a eu de plus grands tests, nous en avons vu dans notre pays. Ce n’est pas quelque chose d’extraordinaire. Ces incidents se produisent dans les pays, bien que je n’essaie pas de minimiser ce problème, mais nous ne devrions pas non plus en faire en agrandissement. C’est quelque chose qui est arrivée et qui disparaîtra. Pourtant, les expériences que nous allons tirer de cette épreuve, les activités des personnes et des organisations pourraient devenir une opportunité. Si nous gardons ces opportunités, ce test se transformera en bénédiction et cette menace deviendra une opportunité. »

La politique du régime depuis le tout premier jour où le COVID-19 est entré en Iran a été de cacher, puis de minimiser la situation. Les documents obtenus par l’Organisation des Moudjahidine du peuple auprès de l’Organisation nationale d’urgence en iran indiquent clairement que le coronavirus a été directement transmis de la Chine à Qom et à Téhéran. Fin janvier, plusieurs personnes infectées avaient été identifiées à Téhéran et le régime avait affecté certains hôpitaux tels que Massih Daneshvar, Yaftabad et Khomeini pour s’occuper de ces patients. Les autorités ont fait de leur mieux pour empêcher la divulgation d’informations à ce sujet à la population.

De plus, alors que les gouvernements du monde entier prolongent la période de quarantaine et apportent une aide financière à leur peuple, le président du régime, Hassan Rohani, a ordonné la reprise des activités commerciales à partir de samedi. À cet égard, dans ses remarques du 9 avril concernant la décision de Rohani de reprendre les activités, Khamenei a déclaré: «Le coronavirus est un problème mineur par rapport à de nombreux autres problèmes. Par conséquent, cela ne devrait pas détourner notre attention des complots de nos ennemis. Les États arrogants ont un problème avec la République islamique dans son ensemble. »

Les propos de Khamenei, la décision criminelle de renvoyer les gens au travail au milieu du coronavirus, les dissimulations et l’inaction du régime montrent clairement que le régime essaie d’utiliser l’épidémie pour prolonger sa survie. En d’autres termes, comme l’a dit Khamenei, chaque mort est «une opportunité et une bénédiction» pour le régime des mollahs de continuer son existence.

Le quotidien d’Etat Sharq a écrit le 8 avril: «La relation entre le peuple et le gouvernement a atteint un point crucial. Les événements de novembre 2019 et janvier 2020 (manifestations anti-régime) et le type de slogans utilisés à l’époque et le taux de participation aux élections de mars, ainsi que l’attitude internationale du gouvernement américain visant l’existence même du système islamique, ont créé une situation que la gérer nécessite des décisions difficiles. » C’est un thème repris par plusieurs médias du régime.

Ce dernier a en effet pris la difficile décision. Les difficultés et les conséquences de cette décision n’affecteront pas le régime, mais la population. Les responsables du régime ont toutes les facilités, donc ils ne paieront pas le prix de cette décision; c’est la partie pauvre de la société qui devrait lutter contre le coronavirus pour éviter de mourir de faim.

Le 8 avril, Setarey-eSobhin a écrit que cette décision allait entraîner une infection de 70% de la population par le coronavirus.

Comme l’a dit Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la Résistance iranienne: « Khamenei et Rohani envoient les Iraniens à l’abattoir du coronavirus avec la reprise du travail alors que les richesses volées par les pasdarans et les organes économiques du régime peuvent couvrir les frais des salariés et des chômeurs pour la durée du confinement Iran. La vie et le bien-être du peuple n’ont aucune valeur pour Khamenei et Rohani. Ils veulent seulement préserver leur régime de la menace d’un soulèvement. La décision criminelle de renvoyer les gens au travail est un crime contre l’humanité et fera d’innombrables victimes Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe