jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeDes parlementaires créent un comité pour sortir les Moudjahidines de la liste...

Des parlementaires créent un comité pour sortir les Moudjahidines de la liste du terrorisme

Alejo Vidal Quadras, Maryam Radjavi, Struan Stevenson,Piia Noora KauppiAgence de presse EFE, Bruxelles, le 16 septembre – Des membres du Parlement européen et des parlements nationaux des pays de l'UE ont formé un comité dans le but de faire retirer le principal groupe d'opposition au régime intégriste iranien de la liste européenne des organisations terroristes.

Les gouvernements de l'Union européenne ont décidé le 15 juillet dernier, de maintenir l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) sur la liste, malgré trois décisions de justice, deux au Royaume-Uni et une à la Cour européenne à Luxembourg, qui en ont  ordonné la radiation. 

« Nous sommes convaincus, pour des raisons juridiques, politiques et morales, que le CNRI et l'OMPI devraient être retirés de la liste. Nous en étions déjà convaincus depuis des années, mais maintenant, il est scandaleux qu'ils soient toujours sur la liste, un véritable scandale», a dit l'un des initiateurs de l'initiative, le Vice-président du Parlement européen Alejo Vidal-Quadras PP).

«Il est temps de les retirer de la liste. La bataille devant les tribunaux a été remportée, à plusieurs reprises également,  c’est maintenant une décision politique, il est clair que d’un point de vue légal, ils ne devraient pas figurer sur la liste. »

En mai dernier, la Cour d'appel d'Angleterre et du Pays de Galles a mis fin à un long processus au Royaume-Uni et a ordonné à la radiation de l'OMPI de la liste terroriste britannique, une décision appliquée le 24 juin.

Le Royaume-Uni est à l’origine de l’inscription des Moudjahidine dans la liste de l'UE en mai 2002.

La présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), Maryam Radjavi, présente à la réunion à Bruxelles, a dit que ce qui est à l'origine de la décision européenne est un « marchandage » avec le régime des mollahs que l'Occident veut convaincre de renoncer à enrichir de l'uranium.

« La négociation ne visent pas à donner des résultats, mais donner du temps au régime de Téhéran pour obtenir la bombe atomique », a averti Mme Radjavi dans des déclarations à la presse au siège du Parlement européen. 

Avant la présentation du nouveau comité, l'opposition iranienne a réuni un groupe de juristes internationaux pour discuter de la liste noire européenne.

Selon Vidal-Quadras, «l'unanimité s’est faite comme quoi ni le Conseil national de la Résistance iranienne, ni les Moudjahidine du peuple ne devraient y figurer. »

En juillet, la présidence française de l'Union européenne n’a donné aucune raison pour continuer à considérer l’OMPI comme une organisation terroriste en Iran, selon le député européen.

"C'est le problème : quand vous êtes accusés de quelque chose mais qu’on ne vous dit pas de quoi il s’agit, il est impossible de vous défendre», a fait valoir le vice-président espagnol.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe