vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeDes législateurs italiens s'expriment sur la visite de Josep Borrell en Iran

Des législateurs italiens s’expriment sur la visite de Josep Borrell en Iran

par Mahmoud Hakamian

Une conférence s’est tenue au Parlement italien la semaine dernière pour protester contre la visite en Iran du Haut représentant des Affaires étrangères de l’Union européenne, Josep Borrell.

La conférence s’est tenue à l’initiative de l’association des droits de l’homme Hands Off Cain. Cette conférence a vu la participation de l’ancien ministre italien des Affaires étrangères Giulio Terzi. Les autres participants étaient le député Federico Mollicone, le sénateur Roberto Rampi, membre de la Commission sénatoriale des droits de l’homme, Mme Laura Harth, représentante du Parti radical italien et Behzad Bahar, membre de la communauté iranienne en Italie.

Au début de la réunion, Mme Elisabetta Zamparutti, une responsable de Hands Off Cain, se référant à la visite du Haut Représentant de l’Union européenne en Iran sous le régime des mollahs, a déclaré: «Il est dommage que le Haut Représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères, Josep Borrell, s’est rendu en Iran et a serré la main aux responsables du régime iranien, qui étaient cramoisis par le sang des manifestants massacrés en novembre. Alors que Borrell tenait une conférence de presse en Iran, on apprenait que le régime iranien était au courant de la chute de l’avion de ligne ukrainien.
« Il est de notre devoir de continuer à dénoncer le massacre du peuple iranien par le régime. Alors que les manifestations étudiantes se poursuivent en Iran, le régime poursuit sa répression, et l’UE ne semble pas s’intéresser à ces questions ; mais nous savons que le respect des droits de l’homme est le seul moyen de coopération. »

Un autre orateur de la réunion était Renata Polverini, député italien et ancien gouverneur de Rome. Il a déclaré: «Notre pays et l’Union européenne ne sont préoccupés que par ce qui se passe avec l’accord sur le nucléaire, ils ont oublié le massacre du peuple iranien par le régime. Le ministre italien des Affaires étrangères, Di Maio, continue d’ignorer ces voix. Au lieu de cela, nous sommes ici, avec Giulio Terzi, pour souligner notre solidarité avec le peuple iranien et avec l’opposition iranienne, qui continue d’attirer l’attention du public sur les atteintes aux droits humains et les libertés en Iran. »

L’ancien ministre italien des Affaires étrangères Giulio Terzi a pris la parole à son tour et a déclaré: « Que représente la visite de Borrell en Iran? Ces gestes ne font que légitimer le régime, malgré les massacres et les tortures qu’ils ont commis, Borrell a décidé d’aller en Iran pour trouver des opportunités de solutions à la crise actuelle au Moyen-Orient. Mais ce qui est publié dans le communiqué de presse est que la priorité de l’Europe reste l’accord sur le nucléaire. Ce ne sont que des procédures bureaucratiques qui sont censées ne rien faire, alors que le régime iranien continue de violer l’accord nucléaire. Mais la répression en cours en Iran et l’ingérence du régime dans d’autres pays sont-elles importantes pour l’UE ? »

M. Terzi a poursuivi: Qui doit nous donner une explication? Borrell a répondu qu’il n’était intéressé que par l’accord nucléaire et ne pouvait pas aborder d’autres questions et a oublié tout ce qui se passait en Iran. C’est une honte institutionnalisée qui justifie le totalitarisme du fascisme des mollahs. Nous appelons les institutions italiennes et le ministre des Affaires étrangères à agir et à porter l’affaire devant l’ONU à New York et à Genève. Il devrait y avoir une réponse rapide en Italie, en Europe et dans le monde pour rouvrir une commission d’enquête sur la situation en Iran et exiger la libération des prisonniers politiques. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe