jeudi, juin 20, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Six manifestants de l'Achoura condamnés à mort

Iran : Six manifestants de l’Achoura condamnés à mort

Achoura, Téhéran 27 décembre 2009Fête du feu – n°1

Redoutant la révolte de la Fête du Feu, le procureur de Téhéran vient de déclarer que 6 manifestants de l’Achoura ont été condamnés à mort

Appel international à sauver la vie des prisonniers politiques et manifestants arrêtés

CNRI – Le procureur de Téhéran Abbas Jafari Dolat-Abadi, a annoncé hier soir à la veille des révoltes de la Fête du Feu que « six prévenus de la journée de l’Achoura (27 décembre) ont été condamnés à mort ». Il s’est mis à lancé des menaces avec pour but évident d’effrayer la population et la jeunesse insurgées afin de les dissuader de participer à la Fête du Feu.

Il a déploré les « slogans déviants et la poursuite des rassemblements sans raison et quotidiens sous prétexte de contester le régime », avant d’ajouter que le système judiciaire avait adopté une « politique sévère et ferme pour s’occuper des individus qui descendent dans la rue pour s’en prendre aux fondements du régime ». Il a souligné que ce système « après les événements de l’Achoura a intensifié les recherches et les arrestations ».

Il a essayé dans une démonstration de force aussi vide que ridicule de couvrir les faiblesses et les crises de la théocratie. « Aujourd’hui, a-t-il dit, le système islamique en pleine possession de sa puissance et de son autorité a remis à sa place les opposants et les protestataires et le peuple ne permet plus que ces incidents se reproduisent dans le pays. »

La Résistance iranienne met en garde contre l’exécution des manifestants emprisonnés le jour de l’Achoura. Elle appelle l’ensemble des instances internationales et des organisations de défense des droits de l’homme, notamment le Haut commissariat aux droits de l’homme, le rapporteur sur les arrestations arbitraires, la torture et les exécutions, à prendre des mesures urgentes pour sauver les six condamnés à mort et faire libérer tous les prisonniers politiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 mars 2010