mercredi, février 21, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran: Mme Radjavi se félicite des sanctions de l'UE sur le pétrole...

Iran: Mme Radjavi se félicite des sanctions de l’UE sur le pétrole tout en appelant à les élargir et les autres pays à s’y joindre

Mme Maryam Radjavi, la présidente élue de la Résistance iranienne, a salué les sanctions contre le régime iranien décidées par l’Union européenne sur le pétrole, l’estimant comme une étape nécessaire pour empêcher le fascisme religieux au pouvoir en Iran d’obtenir la bombe atomique. Elle a demandé la mise en œuvre complète de ces mesures en appelant les autres pays à adhérer aux sanctions de l’UE.

Elle a souligné que ces sanctions sont nécessaires car elles devraient être utilisées comme un levier pour obliger les mollahs à démanteler leur programme nucléaire dans son intégralité. Le peuple iranien rejette tout compromis sur la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et sur une autorisation de l’enrichissement d’uranium par ce régime.

Mme Radjavi a rappelé que depuis 25 ans la Résistance iranienne appelle à des sanctions contre ce régime, en particulier depuis 2002, quand elle a révélé l’existence des sites nucléaires de Natanz et d’Arak. Le retard dans ces sanctions, a porté un grand préjudice pour la paix et la tranquillité de la région et du monde.

Rappelant que la partie majeure de l’économie iranienne, en particulier l’importation et l’exportation des secteurs pétroliers, sont contrôlées par les gardiens de la révolution (CGR), Mme Radjavi a souligné que les sanctions globales sont plus que jamais nécessaire, non seulement à cause du programme nucléaire des mollahs, mais aussi à cause de ses violations flagrantes des droits de l’homme et l’exportation du terrorisme. En plus du secteur pétrolier, les sanctions devraient comprendre les services bancaires des mollahs ainsi que le commerce et les secteurs technologiques.

La présidente élue de la Résistance iranienne a conclut que la dictature religieuse n’abandonnera jamais sa course à la bombe atomique car c’est une partie principale de sa stratégie pour la survie. Cela démontre l’absurdité des négociations avec le régime des mollahs malgré les concessions et les flexibilités des 5+1. Alors que les sanctions sont indispensables afin de freiner le programme nucléaire militaire, la solution finale reste un changement du régime par le peuple iranien et sa résistante organisée, par l’établissement de la démocratie en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1 juillet 2012