dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : le CNRI lance un appel urgent pour sauver Mohammad Nazari,...

Iran : le CNRI lance un appel urgent pour sauver Mohammad Nazari, prisonnier politique en grève de la faim

Iran : le CNRI lance un appel urgent pour sauver Mohammad Nazari, prisonnier politique en grève de la faim

Le prisonnier politique Mohammad Nazari est dans des conditions extrêmement critiques après 94 jours de grève de la faim. M. Nazari est actuellement détenu à la prison de Gohardacht, à Karaj, à l’ouest de Téhéran.

Le Conseil National de la Résistance iranienne appelle les défenseurs internationaux des droits de l’homme, notamment le Haut-Commissaire aux droits de l’homme et la Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme en Iran, les Rapporteurs spéciaux sur les arrestations arbitraires, la torture et le droit à la vie, à agir en urgence et à prendre des mesures efficaces pour sauver sa vie et obtenir sa libération.

Mohammad Nazari a été arrêté en 1993 et condamné à la prison à perpétuité. Selon les lois du régime théocratique, qui sont devenues souveraines depuis 2013, sa peine à perpétuité devrait être commuée à 15 ans. Cependant, le ministère du Renseignement, ne l’a pas libéré malgré les 24 ans d’emprisonnement. Au contraire, ils ont augmenté les pressions sur lui en l’empêchant de recevoir des soins médicaux, et en le soumettant à des conditions beaucoup plus difficiles. Ils ont l’intention de le tourmenter à mort.

Les autorités pénitentiaires de Gohardacht n’ont pas fourni les soins les plus élémentaires à Mohammad Nazari, conditionnant tout soin médical à la suspension de sa grève de la faim. M. Nazari observe une grève de la faim depuis 94 jours et a déjà perdu 25 kilogrammes. Il n’est pas capable de marcher ou de parler et de l’eau suinte de son corps.

Son interrogateur lui a dit : « Ce n’est pas grave si tu meurs. Les gens parleraient de toi, un jour ou deux et ensuite, tout sera fini. »

« Dans son dernier message, où il a juré de poursuivre sa grève de la faim, Mohammad Nazari a déclaré : « Je retournerai à Boukan (dans l’ouest du pays), que je sois (vivant et) libre, ou mort. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 31 octobre 2017

 

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe