vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafIntensification des tortures psychologiques et du blocus inhumain des Achrafiens

Intensification des tortures psychologiques et du blocus inhumain des Achrafiens

39 haut-parleurs du Vevak devant Achraf

CNRI – Le blocus inhumain d’Achraf se poursuit depuis le début de 2009 sur ordre du comité de répression du camp au sein des services du premier ministre irakien. Dernièrement, le 22 septembre, les forces irakiennes ont interdit l’entrée de deux containeurs de produits essentiels achetés par les Achrafiens et les ont renvoyés. Ils transportaient des appareils de cuisson alimentaire, du gaz fréon et des pièces détachées pour réparer des chambres froides pour la conservation de la nourriture, des tuyaux de différentes tailles pour les canalisations d’eau de divers secteurs d’Achraf, plusieurs sortes de câbles électriques, des ampoules, des fusibles, des chaises spéciales pour malades et des fournitures de bureaux.
 

 

Un autre aspect du sabotage opéré à travers ce blocus inhumain, ce sont les obstacles faits aux soins médicaux et à l’accès aux hôpitaux spécialisés, ce qui aggrave les maladies de nombreux Achrafiens ou les rendent incurables.

le 40e haut-parleurParallèlement à ce blocus criminel, cela fait huit mois que des agents du ministère du Renseignement des mollahs, le Vevak, sous couvert de lien de parenté et avec le soutien total des forces irakiennes, sont rassemblés à l’entrée du camp d’où ils se livrent à de la torture psychologique des Achrafiens en les menaçant au moyen de haut-parleurs méga puissants, pour les provoquer et préparer le terrain à leur massacre. Les malades hospitalisés à la clinique d’Achraf, située près de l’entrée, sont doublement torturés.

Depuis le 18 septembre, les agents du Vevak, avec l’aide des forces irakiennes, ont ajouté 10  nouveaux haut-parleurs méga puissants à l’entrée d’Achraf, ce qui fait un total de 40. Il s’agit de priver de sommeil et de tranquillité un plus grand nombre d’Achrafiens.  Parallèlement, le Vevak a fait venir d’Iran d’autres agents pour prendre la relève de ceux postés à l’entrée. (Des photos de l’emplacement des haut-parleurs sont disponibles)

Ces mesures contre des personnes protégées par la 4e convention de Genève relèvent de l’avis des grands juristes internationaux, selon l’article 1 de la convention contre la torture, des conventions de Genève, le droit humanitaire et le droit international régissant les droits de l’homme, des crimes contre l’humanité. Les commanditaires et les auteurs de ces crimes sont passibles de poursuites devant un tribunal international.

Cette campagne ignoble se poursuit alors que le gouvernement irakien refus de délivrer des visas aux parents d’Achrafiens qui en font la demande dans divers pays d’Europe et d’Amérique pour aller voir leurs proches et interdit l’entrée de ceux qui à leurs risques et périls sont parvenus jusqu’au camp. Par ailleurs, des parents qui sont allées d’Iran à Achraf entre 2003 et 2008 pour y voir leurs proches ont été arrêtés et certaines condamnés à mort.

La Résistance iranienne appelle le représentant du Secrétaire général de l’ONU en Irak, la MANUI, l’ambassade des Etats-Unis et les forces américaines en Irak, qui ont tous la responsabilité absolue de la protection d’Achraf, à intervenir rapidement pour mettre fin à cette campagne odieuse de guerre psychologique contre les Achrafiens et lever le blocus. Afin d’empêcher la répétition d’une catastrophe humaine, elle demande à l’équipe d’observateurs de la MANUI et aux forces américaines de s’installer à Achraf pour garantir la protection des résidents.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 23 septembre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe