mercredi, février 21, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesEmpoisonnement d’écolières dans plusieurs villes d’Iran

Empoisonnement d’écolières dans plusieurs villes d’Iran

Empoisonnement d’écolières dans plusieurs villes d’Iran

Ce lundi 17 avril, les empoisonnements d’écolières se sont poursuivis dans plusieurs villes, notamment à Guilangharb (les lycées Esmat et Khadijeh Kobra, le collège 17 Shahrivar et le conservatoire Andisheh), Sanandaj (l’école Nassibeh), Karadj (les établissements scolaires Malkzadeh et Imam Jafar Sadeq et le conservatoire Mohammad Baqer), Tabriz (l’établissement Asman), Boukan (les établissements Fajr et Esmat), Kermanchah (l’établissement Moalem), Dezfoul (l’établissement Oum Salma), Divandareh (l’établissement Hajar), Oroumieh (l’établissement Molana), Saqqez (l’établissement Gaza), Chiraz (l’établissement Hadj Tohidi). Les enfants ont été attaquées avec des gaz toxiques et beaucoup d’entre elles ont été envoyées dans des centres médicaux, certaines dans un état sérieux.

Au cours des cinq derniers mois, les agents de Khamenei ont attaqué plus de 500 écoles de filles dans plus de 110 villes du pays avec des gaz toxiques et empoisonné des milliers d’écolières. Les organes de sécurité, politiques et de propagande du régime se sont livrés à de la dissimulation, de la tromperie et des mensonges.

La Résistance iranienne appelle une fois de plus la communauté internationale à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ce grand crime et exige une enquête approfondie et indépendante par la mission d’établissement des faits de l’ONU.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 avril 2023