dimanche, juin 16, 2024
AccueilActualitésActualités: AchrafL’Iran pousse l’Iraq à transférer les dissidents

L’Iran pousse l’Iraq à transférer les dissidents

Stop Fundamentalism – Lundi 30 avril 2012 – Des sources à Bagdad ont affirmé au quotidien koweïtien Al-Siyasa, que le régime iranien a demandé au Premier Ministre irakien Nouri al-Maliki, lors de sa visite de deux jours, dimanche dernier à Téhéran, d’extrader environ 166 membres de l’opposition iranienne en exil, les Moudjahidines du Peuple (OMPI), qui sont actuellement en cours d’être déplacé du camp d’Achraf vers le camp Liberty occupé jadis par les Etats-Unis, près de l’aéroport de Bagdad.
Beaucoup de femmes étaient parmi ceux qui ont été identifiés par le régime iranien  pour être remis par le gouvernement irakien, ont affirmé les sources au journaliste Al-Siyasa.

Al-Siyasa a également signalé que le régime iranien tente d’utiliser la querelle entre le Premier ministre al-Maliki et ses rivaux politiques en Irak pour le forcer à remettre les membres du groupe des dissidents iraniens,  afin de recevoir le soutien de l’Iran pour rester au pouvoir comme Premier ministre. Le régime iranien considère l’OMPI comme étant «mohareb», « en guerre contre Dieu », un crime punissable de mort en Iran.
L’OMPI a été attaqué dans le camp d’Achraf par les forces irakiennes en avril de l’année dernière quand au moins 36 membres dont 8 femmes ont été tués par les militaires irakiens.

Al-Siyasa a également averti que certains groupes chiites paramilitaires en coopération avec la force Qods iranienne en Irak, ont prévu de kidnapper quelques-uns des membres du groupe au sein du camp d’Achraf et de les ramener en Iran.
Le Parlementaire irakien Ali Bashir, un membre du Conseil suprême irakien, a déclaré à Al-Siyasa que les dirigeants théocratiques iraniens tentent de retourner certains résidents d’Achraf en Iran afin d’être poursuivis. Il a ajouté que les mollahs iraniens voient le sujet en question comme un problème stratégique de sécurité.

« L’Iran est extrêmement préoccupé par la présence des membres de l’OMPI dans le camp d’Achraf dans la province de Diyala proche de l’Iran », a déclaré Al-Bashir, qui est un membre du groupe Badr irakien dirigé par Hadi Al-Ameri.
 « Il y a des informations qui affirment que certains pays ont demandé à l’Iraq pour prolonger le séjour de l’OMPI dans ce pays alors que leur transfert vers des pays tiers n’est pas encore possible» a-t-il ajouté, en soulignant que « le transfert de ces membres de l’opposition iranienne en Iran serait une énorme erreur de la part du gouvernement irakien ».

Al-Siyasa a ajouté que certaines sources chiites disent que les dirigeants iraniens ne sont pas satisfaits du transfert des résidents d’Achraf au camp Liberty. C’est parce qu’ils veulent que ces personnes retournent en Iran, où ils pourront être poursuivis. Les sources disent aussi que l’Iran est préoccupé par le développement des relations entre les pays occidentaux et les dirigeants du groupe dans le cadre du printemps persan en Iran.