lundi, juin 17, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn porte-parole des pasdaran met en garde contre l'influence de Maryam Radjavi...

Un porte-parole des pasdaran met en garde contre l’influence de Maryam Radjavi sur la révolution menée par les femmes en Iran

Un porte-parole des pasdaran met en garde contre l'influence de Maryam Radjavi sur la révolution menée par les femmes en Iran

Un porte-parole de l’Organisation du renseignement du Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran) a reconnu l’impact de la Résistance iranienne sur la mobilisation de la société iranienne et de la communauté internationale contre le régime misogyne des mollahs.

Relayant ses appréhensions par le biais d’un entretien avec un « universitaire et membre de la faculté », Mashregh News écrit le 28 avril : « Dans les années 2000, Maryam Radjavi a écrit un livre intitulé “Les femmes, la force du changement », expliquant pourquoi les femmes sont la seule force et le seul élément capable d’apporter un réel changement en Iran. Sur la base de ce modèle occidental, ils ont élaboré un plan et ont commencé à travailler sur la valeur du hijab et la question des femmes, comme le montre le numéro de la rue des filles de la révolution.

En cherchant à discréditer le large soutien dont bénéficie la Résistance iranienne à l’intérieur du pays, le porte-parole de l’Organisation des renseignements des pasdaran l’a attribué à une conspiration occidentale. Mashreq News a délibérément omis de mentionner que la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) est une femme musulmane et voilée. La source a également déclaré : « L’agenda occidental concernant la question du hijab est soigneusement orchestré pour encourager les femmes iraniennes à retirer leur couvre-chef, ce qui leur permet de poursuivre des objectifs prédéterminés par l’Occident, les femmes étant reconnues comme des agents de changement. »

Mashregh News affirme en outre que « les femmes sont la cible des médias étrangers, et que leur ciblage a été exact parce que s’ils veulent vaincre ce système et provoquer sa chute, il vaut mieux qu’ils se concentrent sur les femmes dans la société. En utilisant des slogans susceptibles d’attirer les femmes dans la société industrielle et de diminuer les enseignements religieux, ils peuvent atteindre leurs objectifs ».

Entre-temps, le 29 avril, un autre média affilié aux pasdaran, le journal Javan, a affirmé que le mouvement prônant le « non au hijab obligatoire » n’était rien d’autre qu’un « gros mensonge, un complot et une conspiration étrangère ».

Il convient de souligner que le 21 juin 1996, la présidente élue du CNRI, Mme Maryam Radjavi, a averti le régime théocratique qu’il serait finalement renversé par une force dirigée par les femmes iraniennes.

Dans son discours lors d’un grand rassemblement à Earlscourt Hall, à Londres, elle a invectivé les mollahs en disant : « Vous avez fait tout votre possible pour humilier, réprimer, torturer et massacrer les femmes iraniennes, mais soyez assurés que vous recevrez le coup de la force même que vous avez écartée, la force même que votre mentalité réactionnaire ne vous permet pas de prendre en considération. »