mercredi, février 21, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceÀ la mémoire du professeur Raymond Tanter, un ami dans les moments...

À la mémoire du professeur Raymond Tanter, un ami dans les moments les plus difficiles

Dans le domaine des titres officiels et des positions politiques, le professeur Raymond Tanter a été célébré en tant qu’ancien membre du Conseil de sécurité nationale sous le président américain Ronald Reagan et en tant que professeur distingué de sciences politiques à l’université de Georgetown. Cependant, pour le peuple iranien et son mouvement de Résistance organisé, il a transcendé ses titres, apparaissant comme un défenseur inébranlable dans les circonstances les plus difficiles.

Le professeur Raymond Tanter n’était pas seulement un politologue accompli ; il était un défenseur acharné de la justice, de la liberté et des aspirations du peuple iranien à un avenir meilleur. L’œuvre de sa vie témoigne de son dévouement à la cause d’un Iran libre et démocratique.

Dès le début de sa carrière, les recherches du professeur Tanter ont été guidées par un profond sens des responsabilités. Il a compris qu’il était urgent d’unir les groupes d’opposition pour former une coalition solide. En 2005, après des années de recherche universitaire et de diligence raisonnable, il a souligné que le régime iranien craignait l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) 350 % plus que tous les autres groupes d’opposition réunis. Cette révélation a mis en lumière l’importance de l’unité des forces d’opposition.

Le dévouement du professeur Tanter ne s’est pas limité à la recherche universitaire. Il s’est engagé activement auprès de la Résistance iranienne, en particulier auprès de la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi.

En 2005, le profond sens de l’empathie du professeur Tanter l’a amené à rencontrer Mme Radjavi et plusieurs mères de martyrs de l’OMPI à Paris. Cette rencontre poignante l’a profondément marqué.

Son plaidoyer inlassable en faveur du peuple iranien s’est étendu à la situation critique d’Achraf. Il s’est rendu à la Cité d’Achraf en Irak à de nombreuses reprises, notamment en octobre 2008, juste avant que les États-Unis ne renoncent à leur engagement de protéger les résidents. Il s’y est adressé aux Irakiens qui se réunissaient à Achraf.

Après le transfert des membres de l’OMPI à Achraf 3, le professeur Tanter s’est rendu en Albanie et a prononcé des discours à l’occasion de l’anniversaire du massacre des résidents d’Achraf en 2013 par les forces irakiennes sur ordre du régime iranien. Son soutien indéfectible à l’OMPI et aux résidents d’Achraf 3 témoigne de son engagement en faveur de la justice.

Au cours de son illustre carrière, le professeur Tanter a orchestré de nombreuses conférences de presse visant à mettre en lumière les programmes nucléaires et de missiles de Téhéran, ainsi que son soutien au terrorisme. Ses efforts ont permis d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les activités néfastes du régime. Son nom est largement cité dans une pléthore d’études, de transcriptions de conférences et de rapports médiatiques disponibles en ligne. Avec les membres de la Résistance iranienne, il s’est efforcé sans relâche d’éveiller la conscience mondiale sur les actions malveillantes et périlleuses de Téhéran sur la scène internationale.

La disparition du professeur Tanter laisse un vide dans la communauté des chercheurs et des défenseurs d’un Iran libre. Son héritage nous rappellera à jamais l’importance de l’unité, de la résilience et d’un dévouement inébranlable dans la poursuite de la justice et de la liberté.

Puisse sa mémoire continuer à nous inspirer dans la lutte actuelle pour un Iran libre.