vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-Femmes : L’intégrisme sera vaincu grâce à la lutte des femmes –...

Iran-Femmes : L’intégrisme sera vaincu grâce à la lutte des femmes – Maryam Radjavi

ImageCNRI, 26 novembre – Une réunion intitulée « la violence contre les femmes : un crime contre l’humanité », a été organisée aujourd’hui à Cergy-Pontoise par la WAFE, la Fédération internationale des femmes contre l’intégrisme et pour l’égalité. Elle marquait la journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes. C’est Elizabeth Sydney, la présidente de la WAFE qui a ouvert les interventions. Des oratrices venues des cinq continents étaient présentes.

Mme Maryam Radjavi, présidente de la République élue de la Résistance iranienne, a adressé un message, dans lequel elle appelle à porter une attention particulière à la violence contre les femmes en Iran. Elle souligne également le rôle d’avant-garde de la Résistance iranienne où les femmes ont acquis l’égalité et participe à la direction politique au plus haut degré :

 

"Je vous salue à toutes et à tous, chercheurs, experts, militantes et militants du mouvement pour l’égalité, pour être venus aujourd’hui dans cette réunion.
A l’occasion de la Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes, je rends hommage à toutes celles et à tous ceux qui luttent dans le monde contre la catastrophe de la répression, de l’oppression et du viol des femmes, et aux consciences humaines qui expriment leur solidarité avec les femmes opprimées.
La violence contre les femmes qui vise leur vie et leurs droits humains, est le fruit de la discrimination et de l’oppression sexuelles.  Plus cette violence catastrophique se développe, plus il est important que les femmes obtiennent des droits égaux dans tous les domaines.
Notre lutte contre l’intégrisme nous a permis de comprendre que la violence et la répression sont le résultat naturel de l’inégalité. En éliminant la violence et en respectant les droits et les libertés des femmes, les hommes ravivent leur propre humanité. Parce que lorsqu’ils se lancent dans la violence contre les femmes, ils perdent leur nature humaine. Il faut mettre fin à la violence parce qu’elle est un obstacle au progrès et à l’évolution de la société et parce que les hommes y perdent leur identité humaine. Par conséquent, tant qu’il y aura de la violence contre les femmes, même si la société a pu progresser dans un domaine, ce sera purement provisoire.
Ce dernier quart de siècle, le phénomène de l’intégrisme qui s’est développé dans les pays musulmans sous l’influence des mollahs au pouvoir en Iran, a accentué la violence contre les femmes. L’intégrisme, dont l’idéologie est hostile aux femmes, est devenu aujourd’hui une menace pour l’ensemble de l’humanité et ses crimes s’étendent jusqu’en Europe.
L’histoire de l’intégrisme au pouvoir en Iran montre que la violence et la répression systématique des femmes est utilisée comme un instrument de répression générale de la société. Cette répression générale qui est basée sur la misogynie, est le facteur de survie du régime.
En cette journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard les femmes, il faut porter toute notre attention sur l’incroyable violence qui touche les femmes en Iran. Dans notre pays, la répression, les pressions et les persécutions ne touchent pas seulement la vie, la sécurité et l’honneur des femmes, mais s’attachent aussi à écraser constamment, leur esprit, leur psychisme et leur identité humaine.
En général dans tous les pays, les Etats essaient de s’opposer, dans le cadre des lois, à la violence contre les femmes. Mais en Iran, les lois du régime des mollahs autorisent cette  violence. L’attitude des agents de ce régime, des juges  et des tribunaux vis-à-vis des femmes, découle de ces lois violentes.  En fait, cette politique et ces lois ne donnent aucune importance à la vie d’une femme.
Selon la loi du talion de ce régime, si un homme tue un autre homme, il sera exécuté. Mais comme une femme vaut la moitié d’un homme, si un homme tue une femme, il ne sera châtié que si la famille de la victime pourra payer une somme équivalente au châtiment du meurtrier.

Si un homme doute de la fidélité de sa femme, il peut sur la simple base de ce doute l’assassiner sans être châtié.
Si un homme frappe et blesse une femme et même s’il la mutile, conformément aux lois de ce régime, il ne sera que légèrement sanctionné. Cela signifie que dans la pratique, cette violence est encouragée.
Et si une femme est victime d’un viol, les tribunaux et la loi du régime vont tellement compliquer et alourdir le processus pour prouver le crime, que la victime sera très certainement incapable de le faire. A la fin, c’est elle qui sera punie comme coupable. C’est pour cette raison que l’on peut lire dans la presse officielle : « Le viol des femmes est quasiment devenu une épidémie sexuelle dans tous les points du pays. »
Cependant, il me faut dire qu’aucune de ces lois n’a le moindre rapport avec l’islam, mais qu’elles ont été élaborées pour préserver la dictature religieuse.
Les lois et la politique de ce régime ont transformé la vie des femmes en Iran en une vie de prisonnières.
Pour toutes leurs activités, elles sont condamnées à rechercher l’accord d’un tuteur masculin sans lequel elles ne sont autorisées à rien. Elles ne sont pas libres de choisir la forme ou la couleur de leurs vêtements. Elles sont mariées de force et ne peuvent pas divorcer.
Elles courent un danger lorsqu’elles sortent dans les rues, même accompagnées de leur famille. Car à chaque instant, il est possible que des agents du régime, sous prétexte de lutte contre les mal-voilées, les arrêtent ou les humilient.
La Résistance iranienne qui est l’antithèse et un barrage puissant face à l’intégrisme, a trouvé la solution à la violence contre les femmes dans les valeurs de la libération et de l’égalité. L’intégrisme qui survie grâce à la misogynie, sera vaincu grâce à la lutte des femmes.  Dans la résistance contre les mollahs en Iran, jusqu’à présent des dizaines de milliers de femmes courageuses et dévouées ont été exécutées et torturées.
Dans cette résistance, des filles les plus jeunes jusqu’aux mères les plus âgées, toutes ont un but commun, la liberté et la démocratie pour leur peuple, l’idéal de l’égalité des femmes et des hommes et la résistance face à la dictature religieuse. C’est pour atteindre cet idéal qu’elles ont tout sacrifié et ce phénomène, à une échelle aussi vaste, est un phénomène historique nouveau.
Dans cette résistance, les femmes jouissent de droits égaux aux hommes dans tous les domaines. On peut le voir à travers leur participation à la direction de la résistance.
A l’heure actuelle, dans la cité d’Achraf en Irak, ce bastion de l’anti-intégrisme, des femmes d’avant-garde jouent un rôle déterminant et sont guidées par leur ténacité face au régime des mollahs dans les conditions les plus dures.
La direction de la force axiale de cette résistance, à savoir les Moudjahiddines du peuple, est entièrement composée de femmes, et dans le parlement en exil du Conseil national de la Résistance iranienne, qui compte plus de 540 membres, les femmes occupent 52% des sièges.
Le Conseil national de la Résistance a adopté un plan sur les libertés et les droits des femmes pour l’élimination de l’inégalité dans tous les domaines. Il lutte contre la violence et l’oppression des femmes et interdit toute exploitation sexuelle sous n’importe quel prétexte. Il stipule le droit de choisir ses vêtements librement, la liberté de se déplacer et de choisir son emploi. Il défend bien d’autres droits et liberté pour les femmes. Bien entendu, la résistance annule aussi toutes les lois intégristes, comme le talion, dont les principales victimes sont les femmes.
En cette journée de solidarité internationale avec les victimes de la violence, je vous appelle, ainsi que l’ensemble des militantes et militants du mouvement pour l’égalité, à soutenir les femmes opprimées d’Iran ; toutes celles qui sous les pressions du régime des mollahs sont humiliées, emprisonnées, fouettées, pendues et lapidées, et qui n’ont nulle part où aller.
Pour les défendre et pour soutenir le mouvement de la résistance iranienne qui est déterminé à les libérer, je vous appelle à l’aide et je vous tends la main.
La libération des femmes et de toute l’humanité n’est pas un rêve. Il ne fait aucun doute que la lutte et la solidarité des femmes réussiront à éliminer cette violence catastrophique.
Je vous remercie toutes et tous sincèrement et je forme des vœux de réussite pour votre réunion.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe