lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafConférence sur l’Iran au Parlement du Royaume-Uni

Conférence sur l’Iran au Parlement du Royaume-Uni

CNRI : A l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme, un groupe de parlementaires britanniques ont participé à une conférence consacrée à l’Iran. Ils ont dénoncé les violations des droits de l’Homme en Iran et ont apporté leur soutien aux opposants iraniens pris en otage en Irak. Ils ont également évoqué la crise nucléaire qui oppose le régime iranien à la communauté internationale.

Lord Clarke of Hampstead, Baroness Turner of Camden, Baroness Knight of Collingtree, Lord Judd, Lord Eden of Winton and Lord Maginnis of Drumglass font partie des membres de la Chambre des Lords qui ont participé à cette conférence.

Brian Binley, Elfyn Llwyd, Mark Williams, David Amess, Steve McCabe et Matthew Offord font partie des membres de la Chambre des Communes qui ont participé à cette conférence.

Les orateurs ont apporté leur soutien aux grévistes de la faim au camp Liberty en Irak et dans plusieurs villes à travers le monde. Ils ont exigé la libération immédiate des sept dissidents iraniens pris en otage en Irak et la garantie de sécurité pour les résidants du camp Liberty.

Lord Clarke of Hampstead, membre de la Chambre des Commune et ancien président du Parti Travailliste, a évoqué les négociations de l’Occident avec le régime iranien a affirmé : « Lorsqu’on négocie avec le diable, il faut être vigilant. En l’occurrence, nous somme face à un charlatan qui s’appelle Rohani. Il s’était déjà vanté d’avoir berné l’Occident et maintenant il essaye de refaire la même chose. »

Lord Clarke of Hampstead a ajouté : « Les sanctions étaient en train de produire des effets. Pourquoi certains ont été de nouveau séduits par les mollahs ? Je constate que certaines personnes sont plus préoccupées par le pétrole que par la situation des droits de l’Homme. Je suis assez âgé pour me souvenir que Chamberlain avait essayé d’apaiser les nazis, en négociant avec eux. »

Lord Clarke of Hampstead a par ailleurs rendu hommage à ceux qui observent une grève de la faim en signe de leur soutien à la Résistance iranienne.

Dans cette conférence, Steve McCabe, membre de la Chambre des Communes a affirmé : « L’accord de Genève a été rendu possible à la suite des sanctions internationales paralysantes pour le régime iranien et à cause de la crainte de ce régime de se voir confronté à un nouveau soulèvement populaire, comme les soulèvements postélectoraux de 2009. N’oublions pas que le régime iranien a été condamné à 60 reprises par l’ONU pour ses flagrantes violations des droits de l’Homme. Depuis le début de cette année, il y a eu en Iran 600 exécutions par pendaison. Le régime iranien continue d’interdire les antennes paraboliques, de censurer et filtrer les sites Internet et les réseaux sociaux. Ce régime prive le peuple iranien des libertés que nous considérons comme des libertés fondamentales. »  

En évoquant les attaques du gouvernement irakien et du régime des mollahs contre les membres de l’opposition iranienne à Achraf et à Liberty, Steve McCabe a souligné : « L’attitude des gouvernements occidentaux à l’égard de ces événements est minutieusement observée à Téhéran. Si le régime iranien voit une faiblesse ou une indifférence de notre part face à ces événements, il va considérer cette attitude comme un feu vert pour la commission de nouveaux crimes. »

Dans de cette conférence, un message de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a été lu par le représentant du CNRI au Royaume-Uni.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe